Reprendre l’œuvre d’Émile Zola, « Au Bonheur des Dames« , et nous montrer à quel point ce texte est contemporain sur notre sur-consommation abusive et inutile est l’excellente idée d’Agnès Maupré.

Agnès Maupré a d’abord été illustratrice aux éditions Bayard avant de publier « Milady de winter » (Ankama) ou encore « Le Journal d’Aurore » (Rue de Sèvres).

Dans « Au Bonheur des Dames« , on retrouve Denise débarquant de Normandie à Paris sans le sou mais avec deux frères encombrants. Elle vient voir son oncle Baudu afin qu’il l’engage dans sa boutique mais les affaires sont au plus mal depuis que l’immense magasin « Au bonheur des dames » a ouvert ses portes à quelques pas de son établissement. Engagée comme vendeuse dans la boutique où le tout Paris se presse, Denise découvre les rivalités avec ses collègues et surtout l’amour que lui porte son patron. Octave Mouret est un homme à conquête mais au premier regard, son cœur bat la chamade pour Denise et l’amour l’envahit au point de lui faire perdre pied au fil des refus de cette dernière d’accéder à ses avances de plus en plus insistantes.

Le dessin coloré d’Agnès Maupré se marie parfaitement avec le texte merveilleux d’Émile Zola. Une très belle histoire à lire entre amour, rivalité et naissance du consumérisme.

Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email