Handicapé, bossu, sourd, quasi muet, Pierre Avezard nait en 1909 dans une modeste maison du Loiret. Atteint du syndrome de Treacher Collins, il n’aurait pas dû survivre. 83 ans plus tard, il disparait en laissant derrière lui les traces d’une vie de passion et de poésie et en particulier un Manège, chef d’œuvre du mouvement rotatif et de l’art brut.

Pour parler de l’art brut, Florence Lebonvallet prend le contre-pied de l’album « Enferme-moi si tu peux » de Pandolfo et Risbjerg paru également chez Casterman. Ici, elle s’intéresse à un seul personnage, celui que l’on appelle Petit Pierre. Elle suit sa vie jusqu’à son décès et racontant les grands moments de son existence, un peu comme l’a fait Nils Tavernier dans « L’incroyable Histoire du Facteur Cheval » au cinéma.

Le dessin de Daniel Casanave colle parfaitement à l’histoire de Lebonvallet et à son personnage Petit Pierre. Les deux auteurs nous proposent un must pour découvrir l’art brut. A lire de toute urgence.

Couverture de la bande dessinée « Petit Pierre – la mécanique des rêves » de Daniel Casanave et Florence Lebonvallet (Casterman)
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email