Pionnier de la vidéo sur le web en Belgique, Mister Emma se filme en compagnie de ses amis people en format selfie. Depuis 2003, le site misteremma.com a vécu plusieurs vies afin de suivre l’évolution du web comme l’apparition des réseaux sociaux, des smartphones, de Youtube, des applications, etc. Après avoir été un site de vidéos et un site d’information culture-tendance-people, Emma vous présente aujourd’hui ses chroniques personnelles et plus photographiques.

Envie que Mister Emma vienne à votre événement et en parle sur son site ? redaction@misteremma.com

Email Twitter Facebook Instagram Youtube

BRIFF fait le grand écart pour vous accueillir

Le BRIFF, c’est le nouveau festival (de cinéma) international de Bruxelles. Je ne sais à la quantième tentative nous en sommes pour créer un festival bruxellois mais voici donc la nouvelle mouture.

La seule bonne idée, pour ma part, était celle d’un festival du cinéma européen. Fondé en 2003 par Dominique Janne sur les cendres du Festival du film international de Bruxelles (1974-2002), il passera par les mains d’Ivan Corbisier en 2009 avant de sombrer lui aussi faute de moyens financiers. L’Europe, c’est pas glamour et ça ne fait rêver ni le public, ni le politique. Et, pourtant, l’Europe est notre seul (à part la bière, les moules, les frites et le chocolat)… notre seul point d’attraction en terme de « City marketing » qui nous diversifie des autres grandes villes européennes. Malheureusement, personne ne semble le comprendre.

Voici donc le BRIFF pour BRussels International Film Festival (sauf que le « B » ne veut pas dire « Brussels » mais « Belgium » d’après le dossier de presse). Il fallait surtout laisser le « R » de Brussels dans le titre sinon on aurait pu confondre avec le BIFFF, le Festival international du film fantastique de Bruxelles.

C’est l’asbl Un Soir… Un Grain, déjà organisatrice du Brussels Short Films Festival, qui est à la manœuvre. Lors de la conférence de presse, Karine Lalieux – Echevine de la Culture à la Ville de Bruxelles – semblait comblée par cette initiative comme si, enfin, Bruxelles avait un vrai festival de cinéma… laissant de côté les festivals de genre comme le BIFFF justement, ANIMA ou encore le BSFF. Trois festivals qui font pourtant la renommée internationale de Bruxelles.

Je me souviens d’une discussion informelle avec Philippe Close il y a quelques années me disant que Bruxelles avait trop de festivals de cinéma. Il était temps de recentrer les moyens et de mettre en avant ceux qui font notre vraie différence. Il semblerait que cette volonté soit oubliée. L’installation d’un chapiteau festif (appelé « village ») sur le petit tronçon face à l’administration de la Ville du fraichement terminé piétonnier des grands boulevards est plus important.

Pour attirer le chaland, les organisateurs ont ratissé large et même très large. Ils ont tué leur BE-Film Festival pour créer une compétition belge qui permettra au public de voir et revoir des films du terroir. Ils ont créé deux autres compétitions : une internationale et une européenne. Je n’ai pas encore bien compris la différence entre les compétitions car, par exemple, le film Dogman de Matteo Garrone est un film italien (donc européen) mais qui se retrouve dans la compétition internationale… Est-ce que la compétition belge est une subdivision de la compétition européenne, qui elle-même est une réduction de la compétition internationale ? Je n’ai pas bien compris ce passage. Réponse en tout cas le 20 juin pour l’ouverture du BRIFF à Bozar et à l’UGC De Brouckère avec le film tant attendu de Terry Gilliam, L’Homme qui tua Don Quichotte. Ce film fut projeté en avant-première mondiale à Cannes en mai dernier. Sorti dans la foulée sur les écrans français, il n’a réuni que 77 000 spectateurs en deux semaines d’exploitation (lire notre article Box Office).

Niveau programmation, j’ai vraiment des difficultés à vous donner une ligne directrice car le BRIFF part dans tous les sens : films belges, rétrospectives de vieux films, films grand public comme « Grease » et même le « Gendarme à Saint-Tropez« , films pointus avec Denis Coté, Compétitions et aussi forum de coproduction, intégration du festival de Réalité virtuelle EXPERIENCE, …

Le BRIFF a la volonté de faire vivre Bruxelles à travers le cinéma et je pense que c’est réussi sur cet aspect là des choses. Entre le village sur le piétonnier, les projections en plein air au Mont des Arts ou encore la participation de nombreuses salles (Palace, UGC de Brouckère, Flagey, Bozar, Vendôme, Galeries), c’est tout Bruxelles qui vivra, mangera, boira le cinéma qu’il aime. Un cinéma pluriel et diversifié.

L’asbl Un Soir… Un Grain a la volonté de sortir le BRIFF des amoureux du cinéma. On l’a vu avec l’important volet festif mais cet aspect est souligné par l’engagement de la société de Sophie Carrée pour actionner les influenceurs.ceuses. Malheureusement, à la sortie de la conférence de presse, ces derniers.nières cherchaient le côté life-style du festival et ce n’est pas Claudia Cardinale, invitée d’honneur et marraine, qui l’apportera. « Claudia qui ? » doivent se dire tout.es les Instagrameurs.meuses.

Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Post a Comment

SECURITE *