La diffusion du Dardenne (« Le Jeune Ahmed« ) le lundi 20 mai 2019 a obligé la délégation belge à avancer le jour de son cocktail annuel à ce dimanche. Du coup, la drache nationale s’est invitée à la plage du Majestic Barrière. Cannes sans soleil, c’est tout de suite et toujours moins glam… « Mais, on est à l’abri » me dit un peu saoul Nicolas Gilson !

Notre photographe Jeremy Jakubowicz me contacte hier soir pour m’annoncer que la pluie est déjà bien présente sur la Croisette. L’envie d’aller sur la plage Magnum pour y voir Anaïs Demoustier et Fabrice Luchini, présents pour le film « Alice et le maire » de Nicolas Pariser est faible, surtout qu’il a rendez-vous avec les talents ce dimanche à 12h… Mais 20 minutes avant le shooting, le créneau s’annule ! Nous n’aurons pas Anaïs ! Jeremy s’enfuie se reposer à Monaco.

Nicolas Gilson reste quant à lui fidèle au poste et découvre « Chambre 212« , le dernier long métrage de Christophe Honoré dont le tournage avait encore lieu en avril. Une véritable prouesse d’être là !

« C’est très beau, très mélancolique. C’est très drôle. C’est éblouissant. Il y a énormément de trouvailles dans la mise-en-scène. Le casting est très beau. La musique fonctionne très bien. Pour moi, le film aurait eu sa place en compétition. Je suis sorti de la projection tout émotionné. C’est un film très accessible. Ce serait un film parfait pour noël ! »

Le film franco-belgo-luxembourgeois mené par Chiara Mastroianni, Vincent Lacoste, Camille Cottin, Benjamin Biolay et Carole Bouquet sortira le 30 octobre 2019 en salles.

Il est 16h lorsque Nicolas vit le grand moment de cinéma qu’il attendait et dont il ne fut nullement déçu : « Portrait de la jeune fille en feu » de Céline Sciamma.

« C’est une merveille. Elle mérite la Palme. C’est un film intelligent qui questionne la place des femmes dans l’histoire et qui replace la femme dans l’Histoire. » Impossible de l’arrêter ! Nicolas poursuit son discours par des adjectifs tous plus flatteurs les uns que les autres à l’image de l’accueil plus que chaleureux des festivaliers lors de la présentation officielle du film. « C’est brillant car c’est un film hyper féministe sans être vindicatif. On est confronté au droit à l’avortement et confronté à la question de la représentation. Il faut le figurer pour qu’il puisse exister dans l’Histoire.

Je peux encore dire deux mots ? Céline Sciamma se révèle être une formidable directrice d’actrices. Adèle Haenel est bluffante, tout comme Noémie Merlant« 

Nicolas Gilson n’est pas le seul à avoir adoré le film de Céline Sciamma, le réalisateur Xavier Dolan s’est fendu d’un long message sur son compte Instagram dont vous vous proposons les meilleurs passages :

« Je ne parviens pas à me souvenir la dernière fois que j’ai vu et entendu tant d’intelligence, de délicatesse, de profondeur et de soin dans l’écriture d’un film. (…) Adèle Haenel est hypnotisante, et bien que la froideur méticuleuse du film en soit l’un des aspects des plus réussis, c’est l’amour déclaré à Haenel dans et à travers cette histoire qui constitue la force cachée du film, et qui l’a fait me hanter dans mon sommeil la nuit dernière. (…) »

Après tant de compliments, le temps va sembler long d’ici le 18 septembre 2019, date prévue de la sortie en salles de « Portrait de la jeune fille en feu » mais doit-on pour autant arrêter le festival ? Non, on veut encore être emportés comme nous l’avons été ce jour ! Mais si la pluie, elle, pouvait s’arrêter et que Nicolas puisse retrouver le chemin des glaces, il en serait ravi ! 🙂

Alain Delon – Cannes 2019 – ©Carol Koca avec l’aimable autorisation de MasterCard

Alain Delon a reçu ce dimanche 19 mai 2019 une Palme d’honneur, une récompense qu’il a reçu avec beaucoup d’émotions et de larmes considérant qu’il s’agissait d’une fin de vie, un enterrement avec le défunt encore vivant.

Benoît Magimel – Cannes 2019 – ©Carol Koca avec l’aimable autorisation de MasterCard
Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone