En 2014, les spectateurs découvraient le personnage de John Wick, incarné par Keanu Reeves. Cet ancien tueur à gages était alors contraint à reprendre du service pour retrouver celui qui l’a agressé, volé sa Mustang et tué sa chienne Daisy, cadeau de son épouse récemment décédée.

John remonte la piste du malfrat jusqu’à New York et découvre qu’Iosef Taraso est le fils unique d’un grand patron de la pègre Viggo Tarasof. Ce dernier met à prix la tête de John : quiconque l’abattra touchera une énorme récompense. John a désormais tous les assassins de New York aux trousses.

Les aventures de « John Wick » font un carton : 88 millions de dollars de recettes mondiales alors qu’il en avait coûté 30. Les producteurs décident de remettre le couvert.

En 2017, John Wick est de nouveau obligé de sortir de sa retraite anticipée par un ancien associé comptant prendre le contrôle d’une confrérie d’assassins internationaux. Ayant juré de l’aider, John se rend à Rome où il doit affronter certains des tueurs les plus dangereux au monde.

A la fin du film, John Wick rencontre un certain Winston qui lui apprend que le conseil de hauts dignitaires du crime a doublé l’offre pour l’abattre et qu’elle est valable à travers le monde. Winston décide d’excommunier Wick, lui faisant perdre tout accès et tous privilèges aux ressources du milieu, mais lui laisse une longueur d’avance en retardant d’une heure son excommunication.

C’est à nouveau un carton au box office. La suite, « John Wick 2« , s’est avérée encore plus lucrative en engrangeant près de 171 millions de dollars pour un coût de production estimé à 40 millions.

Nous sommes en 2019 et le chapitre 3 démarre là où les scénaristes ont laissé le tueur à gage : on voit Wick fuir avec son chien.

Durant 2h11, John Wick tente d’échapper à tous les plus dangereux tueurs du monde sous la définition « Si tu veux la paix, prépare la guerre » qui est la traduction du mot « Parabellum » que l’on retrouve dans cet épisode.

Au rythme de ses exécutions, on pourrait bien penser qu’il fera mieux que Thanos (Avengers Infinity War) pour éliminer la moitié de la planète d’êtres humains ! Enfin surtout asiatiques car on dirait bien que tous les méchants de cette planète ont les yeux bridés !

Quoiqu’il en soit, je n’ai toujours rien compris à l’utilité de cette violence gratuite et sans fondement. La réalisation est minutieuse, les (très nombreuses) scènes de combats sont de l’horlogerie fine. A l’opposé de la plupart des combats dans les deux premiers volets, John Wick s’attaque à des affrontements de groupe (et non plus à deux). Il enchaîne les styles d’arts martiaux, du kung-fu au wushu en passant par le silat indonésien ce qui, à mon sens, en fait un film d’arts martiaux plutôt qu’un film d’action tel qu’il est officiellement référencé.

A 54 ans, Keanu Reeves se fait vieux et il serait temps qu’il raccroche vraiment (il peine à courir alors que le réalisateur le fait courir durant tout le film !). On parie sur un succès et un chapitre 4 quand même !?! 🙂

Fiche technique
Titre : John Wick: Chapter 3 – Parabellum
Réalisation : Chad Stahelski
Avec : Keanu Reeves, Asia Kate Dillon, Ian McShane
Pays : Etats-Unis
Genre : Action
Date de sortie : 22 mai 2019 (France – Belgique)
Durée : 2h11

Affiche du film « John Wick: Chapter 3 – Parabellum » de Chad Stahelski
Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone