Après le Liban, Paul Marchand, fut, durant 18 mois, grand reporter pour toutes les radios francophones durant le siège de Sarajevo. Paul Marchand, c’est une grande gueule, tantôt flamboyant, tantôt provocateur. Il couvre la guerre comme nul autre journaliste. Il joue, il gagne. Il joue, il perd.

Son ton, sa prose, son professionnalisme sont autant de points qui l’ont rendu connu tout comme la vieille Alfa Romeo sur laquelle il avait écrit  » Don’t shoot. Waste your bullets. I’m immortal.« .

Paul Marchand s’est suicidé dans son appartement parisien en juin 2009. Il avait du arrêter sa carrière de reporter de guerre après une terrible blessure au bras durant la guerre en ex-Yougoslavie.

Le film vous attrape dès les premières images et ne vous lâche plus dans l’enfer du quotidien de cette guerre. Niels Schneider est bluffant dans son rôle de Paul Marchand qu’il incarne avec brio, cigare omniprésent au coin de la bouche.

Le film est haletant, nerveux, terriblement vrai.

« Sympathie pour le Diable » était présenté en compétition et en ouverture de la 7ème édition du Waterloo Historical Film Festival où il a remporté 4 prix :

  • Meilleur Comédien pour Niels Schneider
  • Meilleure Comédienne pour Ella Rumpf
  • Prix de la Critique
  • Prix du Public

Je vous propose une rencontre ave l’acteur Vincent Rottier. Nous parlons de son intérêt pour la photo.

Fiche technique
Titre : Sympathie pour le Diable
Réalisation : Guillaume de Fontenay
Avec : Niels Schneider, Vincent Rottiers, Ella Rumpf, Elisa Lasowski, Clément Métayer, Arieh Worthalter
Pays : Canada, Belgique
Genre : Drame
Date de sortie : 27/11/2019 (Belgique – France)
Durée : 1h42
Sélection : Ouverture du WaHFF (Waterloo Historical Film Festival) – octobre 2019

Affiche du film « Sympathie pour le diable » de Guillaume de Fontenay
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email