Pionnier de la vidéo sur le web en Belgique, Mister Emma se filme en compagnie de ses amis people en format selfie. Depuis 2003, le site misteremma.com a vécu plusieurs vies afin de suivre l’évolution du web comme l’apparition des réseaux sociaux, des smartphones, de Youtube, des applications, etc. Après avoir été un site de vidéos et un site d’information culture-tendance-people, Emma vous présente aujourd’hui ses chroniques personnelles et plus photographiques.

Envie que Mister Emma vienne à votre événement et en parle sur son site ? redaction@misteremma.com

Email Twitter Facebook Instagram Youtube

Eurovision 2018 : Israël, prêt pour une quatrième victoire

Le 8 mai prochain, lors de la première demi-finale de l’Eurovision à Lisbonne, tous les espoirs d’Israël reposeront sur les épaules de leur représentante, la fantasque Netta. Et à en croire les bookmakers, cette étape ne devrait être qu’une formalité puisque la jeune israélienne fait même office de sérieuse candidate à la victoire finale. Depuis que sa chanson a été dévoilée, tous les observateurs du concours sont unanimes: nous pourrions nous retrouver à Tel Aviv en 2019. Pourtant, Netta aurait pu ne jamais concourir…

Sans chaîne télévisée membre de l’UER, pas de participation au concours

Mai 2017, il y a un peu moins d’un an, au beau milieu du journal télévisé, l’IBA, l’institut de radiodiffusion public israélien, regroupant plusieurs radios et télévision, est sommé d’interrompre ses programmes. D’après le gouvernement de Benyamin Netanyahou, le groupe est mal géré et doit être remplacé par une structure plus moderne. Pour les journalistes de la chaîne, l’opération vise surtout à faire payer leurs critiques acerbes de la politique gouvernementale.

Quelques jours plus tard, lorsque vient son tour d’attribuer les votes du jury, Ofer Nachshon, porte-parole emblématique d’Israël à l’Eurovision, ne peut cacher son émotion et salue les téléspectateurs au nom de IBA pour la dernière fois. L’incertitude plane alors sur une participation du pays en 2018. En effet, sans une chaîne télévisée membre de l’UER, l’Union Européenne de Radiodiffusion, pas de contribution au concours musical. Mais quelques jours après, Kan 11, nouveau diffuseur public, est fondé. Devenu rapidement membre de l’UER, il confirme qu’ils enverront un candidat à la 63e édition du concours. Israël est de retour dans la partie.

Rising Star comme sélection nationale

Pour sélectionner son candidat, Kan 11 a misé sur HaKokhav HaBa L’Eurovizion (« The Next Star for Eurovision »), un concept qui n’est pas inconnu du téléspectateur francophone. En effet, un an après sa création en Israël, ce programme a été décliné dans de nombreux pays, dont la France et la Belgique, via M6 et RTL, sous le nom « Rising Star ». L’émission permettait aux téléspectateurs de décider gratuitement et en temps réel si le candidat méritait de passer à l’étape suivante en votant via une application pour smartphones et tablettes, au même titre qu’un jury composé de 4 experts (Morgan Serrano, Cathy Guetta, David Hallyday et Cali pour la version francophone). Chez nous, le programme ne rencontrera jamais son public et ne sera pas reconduit pour une deuxième saison. En Israël, par contre, il fait office de sélection nationale depuis 4 ans maintenant et force est de constater que ça marche! Depuis 2015, le pays s’est systématiquement qualifié pour la finale et a même fini à la 9e place en 2015 avec « Golden Boy » de Nadav Guedj.

Cette année, c’est Netta Barzilai qui a remporté le ticket pour Lisbonne. Sa chanson, « Toy », dévoilée le 11 mars fait depuis office de grandissime favorite pour la victoire finale en mai prochain. Ecrite par Doron Medalie (également auteur des participations israéliennes en 2015 et 2016), « Toy » surfe sur le réveil du mouvement féministe. «Wonder Woman don’t you ever forget, you’re divine and he’s about to regret. I’m not your toy, you stupid boy», scande la pétillante Netta. Derrière sa table de mixage, elle avait déjà montré toute l’étendue de ses aptitudes vocales et surpris le jury de HaKokhav HaBa L’Eurovizion par son originalité et sa maîtrise des bruitages. Dans le titre pop uptempo qu’elle défendra sur la scène de l’Eurovision, elle effectue d’ailleurs quelques étonnants caquètements et mouvements de poules qui ont tout de suite marqué les esprits et créé une véritable frénésie autour du titre.

Netta serait-elle en mesure de ramener le trophée en Israël pour la quatrième fois? L’année passée, l’Italie, favori des bookmakers et des fans, n’avait terminé qu’à la sixième place… Elle sera en tout cas une sérieuse concurrente pour Sennek, la candidate belge, qui participera également à la première demi-finale, le 8 mai prochain.

Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Post a Comment

SECURITE *