Pionnier de la vidéo sur le web en Belgique, Mister Emma se filme en compagnie de ses amis people en format selfie. Depuis 2003, le site misteremma.com a vécu plusieurs vies afin de suivre l’évolution du web comme l’apparition des réseaux sociaux, des smartphones, de Youtube, des applications, etc. Après avoir été un site de vidéos et un site d’information culture-tendance-people, Emma vous présente aujourd’hui ses chroniques personnelles et plus photographiques.

Envie que Mister Emma vienne à votre événement et en parle sur son site ? redaction@misteremma.com

Email Twitter Facebook Instagram Youtube

EUROVISION 2018 : Retour sur une finale pleine de suspense !

Non, Mister Emma, inutile d’appeler Child Focus pour me retrouver dans les rues de Lisbonne, me voici de retour sain et sauf pour vous conter la grande Finale de l’Eurovision 2018! L’israélienne Netta Barzilai, celle dont je vous avais prédit la défaite malgré son statut de favorite, a donc remporté cette 63e édition. Et haut la main, qui plus est! Avec ses 529 points, elle devance la chypriote Eleni Foureira et l’autrichien César Sampson. L’Allemagne et l’Italie complète le top 5. Alors qu’Emma me rappelait sa clairvoyance au sujet de la victoire israélienne, je lui précisais qu’à l’avenir, je m’abstiendrai de donner toute forme de pronostics… En effet, ceux que je voyais gagner, le duo français Madame Monsieur, ne termine qu’à une décevante 13e place. Et notre belle Sennek, à laquelle je prédisais aussi un avenir radieux, échoue à la 12e place de sa demi finale. A force d’écouter, d’analyser, de décortiquer les 43 chansons du concours, je me suis perdu dans mes prévisions!

Au bout du suspense, une évidence

La finale de ce millésime 2018 ne m’a cependant pas donné complètement tort. Elle fut de haute volée, intense et pleine de suspense. Le vote des jurys nous a montré à quel point les opinions étaient partagées. De nombreux pays se sont vus attribuer les précieux 12 points, aucun ne se détachait vraiment. Pour les professionnels de la musique qui ont jugé les performances (5 membres par pays, en Belgique, on retrouvait entre autre deux anciens représentants, Laura Tesoro (2016) et Tom Dice (2010)), l’autrichien César Sampson devait l’emporter. De fait, son aisance vocale a dû plaire aux jurys, tout comme la chanson millimétrée du suédois Benjamin Ingrosso, deuxième avant le vote du public.

Le classement après le vote des jurys de professionnels

Israël et Chypre, les favoris des bookmakers, ne pointaient qu’en troisième et cinquième position. Mais ce sont bien ces deux nations qui auront été plébiscitées par les téléspectateurs, dont le classement aura été profondément différent de celui des professionnels. Netta Barzilai offre donc à Israël sa 4e victoire, 20 ans après celle de Dana International. Avec le recul, ce sacre est une évidence. Sa chanson, qui fait écho au #metoo, est un tube en puissance et par sa présence et son originalité, Netta a illuminé la scène de l’Eurovision.

Le classement final – Jury + télévote

Cette différence entre les votes du jury et du public aura aussi été fatale à notre représentante, Sennek. Alors que les professionnels la plaçaient dans les 10 qualifiés de la première demi-finale, le public ne s’est pas mobilisé pour elle. La preuve que ni la chanson, ni la chanteuse ne sont vraiment à blâmer mais qu’il a manqué quelque chose de plus « télévisuel » pour attirer l’attention des téléspectateurs.

L’évènement de la soirée aura aussi été l’intrusion sur scène d’un spectateur qui a subtilisé le micro de l’anglaise SuRie pour délivrer un message difficilement compréhensible… Un comble alors que la sécurité était à son maximum dans Lisbonne. Il semblerait que la scène de l’Eurovision était finalement l’endroit le plus facile à accéder. La chanteuse britannique, qui a aussi été choriste de Loïc Nottet en 2015 et de Blanche en 2017, ne s’est pas débinée et a fini sa prestation sous les acclamations très appuyées d’un public en folie. L’opportunité de chanter à nouveau son titre lui a été proposée par les organisateurs mais la délégation britannique était finalement bien satisfait de ce buzz inattendu qui a permis à SuRie de remonter à la 6e place chez les Bookmakers!

Enfin, le moment cocasse de la soirée aura été la remise du trophée elle-même. Alors qu’il qualifiait sa chanson d’« horrible », c’esr à Salvador Sobral, le gagnant de 2017, qu’est revenu l’honneur de remettre le trophée à Netta Barzilai. A peine une bise plus tard qu’il tournait déjà les talons pour refermer définitivement sa page Eurovision. Une édition 2018 que les portugais semblent eux aussi vouloir rapidement refermer, épuisés par l’organisation de ce concours et sans doute un brin dessus par le résultat de leur candidate qui termine… dernière…

Pluie de paillettes pour la victoire de Netta – DMD 12/5/18

Pour ma part, je n’en ai jamais assez de l’Eurovision, je vous reviens donc très vite avec les principaux enseignements de ce cru 2018 et ce à quoi nous devrions nous attendre pour 2019 !

Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Post a Comment

SECURITE *