Pionnier de la vidéo sur le web en Belgique, Mister Emma se filme en compagnie de ses amis people en format selfie. Depuis 2003, le site misteremma.com a vécu plusieurs vies afin de suivre l’évolution du web comme l’apparition des réseaux sociaux, des smartphones, de Youtube, des applications, etc. Après avoir été un site de vidéos et un site d’information culture-tendance-people, Emma vous présente aujourd’hui ses chroniques personnelles et plus photographiques.

Envie que Mister Emma vienne à votre événement et en parle sur son site ? redaction@misteremma.com

Email Twitter Facebook Instagram Youtube

Biographie
Le site misteremma.com
La Technique et le ton de Mister Emma
Audience
Dates marquantes

 

BIOGRAPHIE
Passionné depuis toujours de télévision, Christophe Dessouroux a grandi à Liège, chouchouté par les siens et surtout par son arrière-grand-mère Emma. Bien décidé à vouloir faire de la petite lucarne son métier, il empruntera le nom de son aïeule comme pseudonyme en hommage à leur relation fusionnelle.

Emma_Picqueur

Dès ses 12 ans, Christophe Dessouroux inonde de multiples idées la boîte aux lettres de son idole Robert Stéphane, Directeur des programmes de la RTBf, mais les portes de l’institution restent closes. Plus tard, en 1998, toujours atteint par le virus de la télévision, il crée sa propre société Les Délires Productions. Il produit un nouveau concept d’émission intitulé Les Nuits de la Pleine Lune présentée par Lolo Ferrari et Renaud Rutten. Cette émission est diffusée à minuit lors des 13 pleines lunes de l’année 1999 sur Arte. C’est à ce moment-là que Christophe Dessouroux prend connaissance du travail de l’artiste new-yorkais Nelson Sullivan, connu pour ses faces caméra et la mise en scène de ses amis et lui-même dans sa ville d’adoption Manhattan.

En 2003, Christophe Dessouroux s’inspirera du travail de Nelson Sullivan pour sa propre émission. Caméra au poing et conscient du potentiel du nouveau média appelé Internet, il se met en scène avec ses amis people dans les rues de Bruxelles sur la toile. Il devient Mister Emma sur le site éponyme www.misteremma.com.

Pionnier de la vidéo sur le net, Mister Emma impose rapidement son ton singulier, un brin fouineur et espiègle mais toujours décalé et ironique. Au rythme des interviews people, des infos artistiques et autres articles tendance, le site www.misteremma.com devient une référence culturelle autant pour les internautes que les artistes. De Lio à Hugh Grant, en passant par des découvertes comme le groupe électro berlino-français Plateau Repas, les interviews se succèdent au fil des semaines et des années.

Cette volonté de partager au grand public ce qu’il voit ou entend va également lui donner l’idée d’un nouveau concept d’émission, toujours filmé de la même façon. Passionné d’architecture, Mister Emma va se rendre compte que les Bruxellois méconnaissent leur ville. Il fait alors un pari fou : créer une émission focalisée sur l’architecture pour leur donner envie de découvrir leur capitale. C’est ainsi qu’Archi Urbain voit le jour en 2006 sur la chaîne locale Télé Bruxelles et devient la seule émission de flux sur l’architecture au monde.

Chapeauté par Les Délires Productions, Mister Emma est intimement lié aux autres projets de la société de production : la T.A.G. (Galerie d’art temporaire), le Café Numérique (lieu de rencontres et de discussions sur le monde du numérique et du net) ou encore Humours du Monde (festival des humours à Saint-Josse-ten-Noode / Bruxelles) témoignent de son intérêt évident tant pour la culture au sens large que pour les innovations technologiques.

Liégeois d’origine, Bruxellois d’adoption et citoyen cybernétique, Mister Emma est un acteur incontournable de la toile et de la scène culturelle belge francophone actuelle.

 

LE SITE MISTEREMMA.COM
Epoque 1 – webtv (2004-2010)

La WebTV www.emma-online.com a vu le jour en octobre 2004 sous les traits d’un site unique au monde car imaginé de biais par Jacques Letesson. La communication était basée sur des personnages dessinés par Raphaël Cruyt (voir galerie de portraits ci-dessous).

A l’époque, les agents de presse et les médias traditionnels regardaient Emma avec un oeil interrogatif et dubitatif. Il faut dire que les vidéos sur le net n’étaient pas légion.

En 2005 et 2006, l’arrivée de sites d’échange vidéos comme Youtube, Dailymotion et le site social MySpace changent le visage de la toile. Emma décide de s’appeler Mister Emma pour un meilleur référencement et le site change de nom en www.misteremma.com.

Le design du site subit, également, de fortes modifications afin de le rendre plus pratique au niveau de la navigation. Eric Grivilers et David Cantero en signent le design et le graphisme.

Perso_MisterEmma_DavidCantero

Au même moment, des accords de collaboration et de diffusion de vidéos d’Emma sont signés avec La Libre Belgique, la Dernière Heure et le site NetEvents.

En tant que pionnier, le site a fait l’objet de nombreuses expérimentations. Emma s’est essayé aux courts-métrages underground, aux récits de vie entre Marseille et New-York. Il s’est, également, expatrié un temps au Canada ou, encore, a fait des capsules vidéos avec son coiffeur bruxellois, Fred Samier.

Le succès de sites tels que Facebook et Twitter modifie les comportements des internautes. En 2009, Mister Emma décide d’apporter une 3ème salve de modifications à sa WebTV sous la direction du web graphiste Stéphane Maréchal. Il s’associe avec le critique Nicolas Gilson et propose une nouvelle rubrique Cinem(m)a qui a pour but, en 5 vidéos, de passer en revue l’actualité cinéma de la semaine sous un oeil critique. Cinem(m)a désire, également, donner plus de glamour au cinéma belge par le biais de focus sur les artistes et les professionnels avec des vidéos et des articles.

Le programme Cinem(m)a sera, également, diffusé, chaque semaine, sur l’antenne de la chaîne française T.N.A. et sur le portail web Skynet. Avec ses 6,3 millions de visiteurs uniques et ses 67 millions de pages vues chaque mois, le site Internet www.skynet.be est le premier portail bilingue en Belgique.

logo_cinemma

Malheureusement, faute de moyens financiers, la rubrique Cinem(m)a se termine en juillet 2010. Nicolas Gilson ouvre son propre site sur le cinéma (ungrandmoment.be).

Vous pouvez retrouvez l’ensemble des interview vidéo ICI et l’histoire du site année par année ICI.

emma-LOGO-WEB

Epoque 2 : site d’infos culture – tendance – people (2012-2016)

Mister Emma transforme son site en e-magazine mensuel Art-Tendance-People. 16 tomes seront produits entre septembre 2010 et juin 2012 (+ 10 tomes hors-série à l’occasion, du Festival du Film à Cannes en mai 2012).

L’e-magazine sera les prémisses de la transformation du site en un véritable média qui parle de culture, de people et de tendance. A la rentrée de septembre 2012, le site n’est plus uniquement destiné aux vidéos de Mister Emma, il comporte également des entretiens écrits, des dossiers, des reportages, … Le journaliste Axel Deroeck collabore à l’écriture des articles du site.

Jusqu’à 20 journalistes non professionnels collaboreront à l’écriture des articles mais le dynamisme s’essouffle rapidement et, en 2014, Mister Emma reprend seul la rédaction du site. Il fête ses 10 ans en écrivant L’Abécédaire du Norfolk, paru aux Éditions Lamiroy (juin 2014) et en occupant 1000 mètres carré dans le socle du Centre Monnaie (Bruxelles) pour y organiser le Mister Emma Art Loft. Durant 2 mois (novembre et décembre 2014), il organise plus de 40 événements allant de showcases (Il accueille notamment Bastian Baker, Alice on the Roof y fait son premier showcase) aux expositions, en passant par des soirées (after de Yelle), des rencontres d’artistes, etc.

Le site prend de l’ampleur, Les audiences sont au rendez-vous :
2012 : 38 310 visiteurs moyens par mois
2013 : 56 382 visiteurs moyens par mois
2014 : 61 450 visiteurs moyens par mois
2015 : 72 018 visiteurs moyens par mois
2016 : 91 268 visiteurs moyens par mois
En 2016, l’apport des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter donne une portée beaucoup plus importante aux informations publiées puisque 222 214 personnes entrent en contact tous les mois avec les articles et les vidéos publiées sur le site.

Le Festival de Cannes sera, également, le théâtre de deux buzz :
En 2013, la vidéo sur Afida Turner génère une audience de 784 214 vues sur Youtube.
En 2015, la vidéo sur Sophie Marceau génère une audience de 923 531 vues sur Youtube.

Epoque 3 – photobook

Il est grand temps de redonner un souffle nouveau au site. Les vidéos sur Youtube ne font plus recettes, l’écriture d’articles est devenue un tel travail non rémunéré que Mister Emma ne peut combiner sa vie professionnelle à la rédaction de ses articles. Enfin, les habitudes des internautes ont complètement été modifiées avec l’arrivée d’applications comme SnapChat et Instagram. L’apparition des « story » permet à chacun de raconter sa vie en live. Les vlogueurs, blogueurs, youtubeurs semblent être déjà des « métiers » du passé. Les instagrameurs, les snapchateurs ont pris le pouvoir.

Face à une telle ruée vers l’immédiateté, le futile, la production de masse jetée aussi vite qu’elle n’a été produite, Mister Emma se tourne vers son autre passion de l’image : la photographie. Le site change complètement de formule, un nouveau design, un nouveau logo et de nouvelles rubriques font leur apparition afin que sa communauté puisse découvrir une nouvelle facette de son talent.

LA TECHNIQUE ET LE TON MISTER EMMA
En découvrant le travail de Nelson Sullivan, Mister Emma a adapté l’art à son époque. Il a retourné une caméra mini-dv vers lui et se filme avec ses interlocuteurs qu’ils soient artistes ou architectes.

Mister Emma porte sa caméra à bout de bras et regarde l’écran de contrôle afin de vérifier le cadre. Cette technique donne un ton nouveau et crée une image plus subjective et artistique contrastant avec nos habitudes télévisuelles.

De plus, Mister Emma a pris le parti de tutoyer tous ses interlocuteurs et d’en faire ses amis. Le ton est ainsi plus convivial et intimiste.

Depuis le démarrage de ses vidéos people, Mister Emma pose inlassablement la même question à ses interlocuteurs : « Peux-tu me donner une leçon de cinéma ? ». Cette question en est devenue la marque de fabrique. Derrière cette leçon de cinéma, il s’agit, en fait, de demander aux comédien(ne)s de lui donner un baiser de cinéma !

 

AUDIENCE
Depuis la dernière transformation du site en 2012, misteremma.com n’a cessé de croitre pour atteindre une moyenne de 72 018 visiteurs uniques par mois en 2015, et tend vers les 85 000 fans pour 2016. (tout média de la marque confondu : site Internet, Youtube, Dailymotion, Facebook)

statistiques-2015

 

58% de l’audience de MISTER EMMA sont des hommes, pour 42% de femmes.

Audience311212

Au fil des ans, la production de vidéos n’a cessé de diminuer pour laisser la place à des articles écris. Si en 2012, Mister Emma produisait encore 14 vidéos en moyenne par mois, ce nombre est tombé à 6 en 2015. Les productions sont devenues plus événementielles comme la production du web-doc « C’est Quoi Cannes ? » à l’occasion de la 68ème édition du Festival de Cannes. Néanmoins, 2015 fut le record de vues pour ses vidéos : 1 194 525 vues.

Les vidéos les plus regardées sont (en date du 23/03/16) :

 

 

DATES MARQUANTES
13 novembre
Naissance de Christophe Dessouroux à Rocourt

01 Juillet 1998
Création de la société Les Délires Productions sprl

02 janvier 1999
Diffusion de la première production de la société Les Délires Productions sprl sur Arte. Le programme a vu le jour grâce aux soutiens de Victor Roccaries (Arte) et Gérard Loverius (RTBF).
Les Nuits de la Pleine Lune ont été diffusées sous forme de 13 épisodes à minuit à chaque pleine lune. La première émission a été produite à la RTBf sous la direction de Carine Bratzlavsky (Arte Belgique). Le programme était réalisé par Olivier Van Hoofstadt (Dikkenek) et présenté par Lolo Ferrari et Renaud Rutten. Ce programme hors norme a diffusé, entre autre, les oeuvres d’Andy Warhold (Le Dormeur) et les vidéos de l’artiste Nelson Sullivan

Juillet 2003
Les Délires Productions crée Emma en se basant sur la technique de Nelson Sullivan en inventant un blogueur fouineur qui se filme en compagnie de ses amis people.
Le concept est présenté à Marianne Bédé, alors directrice de MCM Belgique. Le programme ne verra pas le jour car considéré comme trop novateur pour son époque.

Octobre 2004
Ouverture du site www.emma-online.com, première WebTV en Belgique.
Jacques LETESSON en signe le graphisme et le design. Raphaël CRUYT crée les personnages qui illustrent le site et la communication.

Septembre 2006
Arrivée sur l’antenne de Télé Bruxelles du programme Archi Urbain basé sur la même technique de réalisation que celle de Miser Emma.
Archi Urbain est une émission de flux basée sur l’architecture et l’urbanisme à Bruxelles.

Octobre 2006
Emma s’inscrit sur Myspace. Le site propose de mettre un statut : un mot qui désigne son état d’esprit du jour. Emma ajoute le mot « Mister » pour répondre au questionnement féminin de son prénom. Le site emmaonline.com devient misteremma.com
Eric Grilivers signe le nouveau design du site. David Cantero dessine les nouveaux personnages.

Septembre 2007
Diffusion du programme Archi Urbain sur l’antenne de TNA en France.

Septembre 2008
Ouverture du site www.archiurbain.be

Mars 2009
Organisation d’un colloque sur l’avenir du quartier européen à l’occasion de la 100ième émission d’Archi Urbain.

12 Mai 2009
Couvre le festival de Cannes au quotidien pour le portail Skynet.

11 juin 2009
Mister Emma enregistre un message pour le blogueur américain Perez Hilton avec Julien Doré. Ce message deviendra le premier buzz du vidéaste grâce à la réponse que Perez déposera sur son twitter.
La vidéo sera reprise par tous les médias.

7 septembre 2009
Naissance du programme Cinem(m)a sur le site www.misteremma.com où, en compagnie du critique cinéma Nicolas Gilson, il passe en revue les sorties ciné de la semaine et met en avant les productions belges. Le programme est diffusé simultanément sur l’antenne de TNA en France et sur le portail belge Skynet.

04 octobre 2010
L’arrivée de l’iPad modifie les pratiques des internautes. Mister Emma décide de tester une formule e-magazine sur son site. Après 2 ans d’exploitation, 24 numéros mensuels et des retours plus que positifs, Les Délires Productions cesse la production par manque de moyens financiers et par manque d’audience (41 000 vues au total)

26 janvier 2012
Les Délires Productions organise une exposition regroupant une 20aine d’artistes ayant représenté le personnage de Mister Emma a leur manière. Cette exposition se déroulera à l’Aqua Hotel (43 rue de Stassart à 1050 Bruxelles et restera visible jusqu’en décembre 2012.
Vous y retrouverez le travail de divers artistes dont nous vous présentons les illustrations ci-dessous : [nggallery id=1]

01 septembre 2012
Le site misteremma.com se transforme en un véritable titre parlant de culture, de tendances et de people. Le site n’est plus uniquement destiné aux vidéos de Mister Emma, il comporte également des entretiens écrits, des dossiers, des reportages, …

Mai 2013
Mister Emma et son équipe sont à Cannes pour le compte du journal Le Soir afin couvrir le festival de films. Leur 7ième participation à l’événement cinématographique apportera son lot de surprises avec notamment la première interview filmée d’Adèle Exarchopoulos ou encore le buzz de la montée des marches d’Afida Turner. Au total, pas moins de 800 000 vues durant les 15 jours du festival.

Juillet 2013
Mister Emma débarque sur La Trois de la RTBF à 20h avec son émission Archi Urbain qu’il décline en Wallonie durant l’automne de cette même année.

05 juin 2014
A la demande des Editions Lamiroy, Mister Emma écrit un livre sur ses anecdotes people à l’occasion des 10 ans du site misteremma.com. Avec L’Abécédaire du Norfolk, il contextualise son travail par rapport à l’évolution du net.

Novembre 2014
Organisation du Mister Emma Art Loft au Centre Monnaie (Bruxelles) : expositions, showcases, rencontres, soirées night-life, shop vintage, ciné-club, … plus de 40 événements seront organisés durant 2 mois.

Mai 2015
L’équipe du site est la seule à filmer la petite culotte de Sophie Marceau sur les marches du Festival de Cannes. Plus d’1 million de vues.

Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.