Je me retrouve dans les jardins de l’hôtel Be Manos à Bruxelles pour y rencontrer l’équipe du film français Photo de Famille. L’attachée de presse me demande si le roll-up qu’elle a installé avec l’image du film me convient et si les entretiens se dérouleront assis ou debout. Peu importe pour moi. Pierre Deladonchamps et moi avons la même taille. Par contre, je ne connais pas celle de la réalisatrice Cécilia Rouaud qui nous revient, après son premier long métrage Je me suis fait tout petit (2012), avec une charmante comédie. Lire notre critique.

Ce film chorale a été écrit pour Vanessa Paradis qui avait déjà joué dans le premier film de la réalisatrice. Photo de Famille raconte l’histoire de Gabrielle (Vanessa Paradis), Elsa (Camille Cottin) et Mao (Pierre Deladonchamps). Ils sont frères et sœurs, mais ne se côtoient pas. Surtout pas. La première est « statue » pour touristes, au grand dam de son fils ado. Elsa, elle, est en colère contre la terre entière et désespère de tomber enceinte. Et Mao, game designer de génie chroniquement dépressif, noie sa mélancolie dans l’alcool et la psychanalyse.

La névrose est l’essence même de la famille que nous propose Cécilia Rouaud. « Il faut de la névrose familiale, il faut de la névrose personnelle » me dit-elle. « Plus on en a, plus c’est drôle !« . Même si elle n’est pas toujours facile à vivre, elle est « toujours plus drôle à raconter après« . Drôle, Cécilia l’est. Elle est pétillante, elle est rayonnante. Drôle, Pierre l’est aussi et ça on le sait peut-être moins. Baigné dans les films de Pierre Richard depuis sa plus tendre enfance, Pierre Deladonchamps espère bien creuser cette case méconnue de son caractère pour la suite de sa carrière cinématographique.

Mister Emma – Pierre Deladonchamps – Pour le film « Photo de Famille » de Cécilia Rouaud – ©misteremma.com
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email