Pionnier de la vidéo sur le web en Belgique, Mister Emma se filme en compagnie de ses amis people en format selfie. Depuis 2003, le site misteremma.com a vécu plusieurs vies afin de suivre l’évolution du web comme l’apparition des réseaux sociaux, des smartphones, de Youtube, des applications, etc. Après avoir été un site de vidéos et un site d’information culture-tendance-people, Emma vous présente aujourd’hui ses chroniques personnelles et plus photographiques.

Envie que Mister Emma vienne à votre événement et en parle sur son site ? redaction@misteremma.com

Email Twitter Facebook Instagram Youtube

SOLAR BIKE : Rapatriement du matériel

Le 02 octobre 2017, les sociétés Les Délires Productions et Kinoflight se sont associées pour produire un documentaire. Ce sont les aventures que vous avez pu suivre au quotidien sur ce site sous le nom Solar Bike.
Tout s’est terminé le 25 novembre 2017 mais, entre-temps, il nous fallait revenir en Belgique et surtout rapatrier le matériel technique (poids du matériel : 122 kg – valeur du matériel : 30 145 €). Ce matériel avait été consigné dans un carnet ATA qui permet de faciliter les démarches auprès des douanes mais qui a un coût (BECI : 500,25 € – caution : 1500 € à récupérer lorsque le carnet ATA sera rempli correctement par les différentes douanes à l’export et à l’import).

Après avoir pris contact avec la société XSBaggage – société qui nous avait été conseillée par B.S de Air Promotions Agencies (APA) en Belgique – nous décidons de remplir les formalités et de lui confier notre matériel technique afin qu’elle effectue le rapatriement de ce dernier depuis LAX jusque Bruxelles. (coût de l’opération : 837,79 USD / 726,65 €).

Le 1er décembre 2017, nous déposons l’ensemble des sacs dans l’entrepôt 700 de Air Menzies International Inc. Le matériel est placé sur une palette avec son carnet ATA et emballé dans du cellophane.

Le 8 décembre 2017, un avion de la compagnie Qatar Airways est affrété (numéro de référence : 157-3420 0250). Un document de XSBaggage nous atteste que le vol QR8172 arrivera le 10 décembre à Liège Airport et qu’un second vol de Liège vers Bruxelles, portant le n° QR9560 est prévu le 11 décembre. Nous pourrons prendre possession de notre marchandise le 12 décembre à Bruxelles.

Finalement, le système de tracking indiquera que le vol décollera le 11 décembre 2018 et la marchandise arrivera le 14 décembre 2018 à LGG.

Et là, c’est le drame ! Plus de nouvelles de notre marchandise.

Le 13 décembre 2017, nous nous inquiétons de la lenteur de l’opération et envoyons régulièrement des courriels et sommes en contact par téléphone avec XSBaggage et Qatar Airways. Nous recevons une réponse à nos inquiétudes de la part de la compagnie Wallenborn Transport SA (que nous supposons être celle qui a été engagée pour faire le dépôt du matériel de Liège à Bruxelles) : « Due to big congestion in LGG the shipment is still pending ».

Le 18 décembre 2017, suite à notre insistance, G.V. de Qatar Airways ré-envoie un message à V.R. de Wallenborn Transport disant ceci : « We would need an ETA for below shipment. Customer is currently technically out of work because they need the subject cargo.« .

Le 20 décembre 2017, G.V. nous informe par téléphone :
– que le matériel est perdu,
– que nous devons demander le remboursement de l’envoi à XSBaggage,
– et que la matériel sera définitivement considéré comme perdu dans 100 jours.

10 minutes plus tard, G.V. nous recontacte – toujours par téléphone – afin de nous informer que « Liège » avait retrouvé le document d’enregistrement de notre cargaison.
Dans l’après-midi, J.S.C de XSbaggage me contacte par téléphone afin de m’assurer que G.V. lui avait dit que le matériel avait été retrouvé. Je lui ai répondu que ce n’était pas tout à fait ce que nous avait communiqué G.V. quelques heures auparavant car il y a une différence entre « retrouver un document d’enregistrement » et « retrouver une palette contenant notre matériel ».

Ne pouvant nous rendre dans l’entrepôt de LGG afin de chercher nous-même le matériel, nous exigeons à XSBaggage de modifier la destination de notre colis.
XSBaggage se demande si nous n’aurions pas de frais à payer pour cette modification (après notre entretien téléphonique très désagréable de ma part, J.S.C. me confirme que nous ne payerons rien et qu’un geste devrait être fait en notre faveur). De plus, J.S.C. se demande si nous pourrons partir avec notre matériel tant que la douane n’aura pas fait son travail.

Le 21 décembre 2017, nous recevons l’accord de modification. A ce moment-là, le tracking change et montre que le matériel est bel et bien à LGG.

Le 22 décembre 2017, nous nous rendons au Swissport Cargo Services Belgium à LGG afin de retrouver notre matériel. La visite se fait en compagnie du Terminal Manager, O.L..
Après 5h de recherche, nous n’avons jamais retrouvé la marchandise. Pourtant, V.R. de Wallenborn Transport déclarait par téléphone à mon collègue quelques heures plus tôt qu’il avait reçu un courriel indiquant que la marchandise était à LGG dans l’entrepôt 21.
O.L. pense qu’elle est dans un autre entrepôt ou même peut-être à Bruxelles. « Elle reviendra » nous dit-il !
On se demande comment une marchandise présente dans un entrepôt sécurisé peut disparaître et se retrouver ailleurs sans aucun scanning de qui que ce soit !

Pendant ce temps, C.L. et J.S.C. de XSBaggage tentaient depuis la Floride de trouver un interlocuteur. Ils m’assurent qu’un certain C., Manager de Qatar Airways Liège serait descendu dans les entrepôts de Swissport Cargo Services Belgium pour chercher notre colis et qu’il allait me téléphoner pour me rassurer.
Mon équipe et O.L. ne l’ont jamais vu dans l’entrepôt. Il ne m’a jamais contacté ni par courriel, ni par téléphone.

Le 26 décembre 2017, ne sachant plus à quel saint me vouer, je mandate un avocat afin de trouver une solution judiciaire à cette affaire et j’envoie un courriel à B.S. de Air Promotions Agencies (APA) afin de voir s’il pourrait m’aider. 10 minutes plus tard, une certaine I. me répond. Elle s’intéresse à notre cas et me dit qu’elle va chercher une réponse à notre problème.

Le 27 décembre 2017, I. me tient au courant de son enquête et m’écrit ceci : « Nous avons eu contact avec Qatar Airways (G.V.) et il nous confirme que le système de Qatar indique que l’envoi a été enlevé 22 décembre par mon équipe.
Nous avons aussi contacté Swissport BRU et il nous confirme que l’envoi n’est pas à Bruxelles…
 »

Remarques :
– Soit G.V. de Gatar Airways est un menteur, soit il apporte une nouvelle fois la preuve de l’incohérence des systèmes mis-en-place. Tous ces voyants verts et ces checks sont fakes.
– Swissport BRU confirme que l’envoi n’est pas à Bruxelles mais disent-ils cela en regardant un document qui montre que le colis n’a pas été enregistré ou disent-ils cela en ayant fouillé de font en comble leur entrepôt car, au risque de me répéter, les voyants, emails, checks et tout le reste indiquaient bien que la marchandise étaient à LGG alors que personne ne l’a jamais trouvée.

Pendant ce temps, XSBaggage continue à chercher une solution. J.S.C. nous fait part de sa conversation avec A.T.M. de Qatar Airways Liège.

– J.S.C. : Hello Alfred, As per our phone conversation, please send us the proof of signature for the release of shipment AWB# 157-34200250. Shipment is missing/cannot be found in LGG. Please help us on this ASAP, as you can see in the email below customer is furious.
– A.T.M. : Thanks for the email. I’m checking now with my LGG GHA for the shipment status. To revert.
– A.T.M. : We have since launched a tracking internally here in LGG Warehouse to locate the missing piece. Please bear with us and I’m looking forward to update you. Once again before ends of the day. Our sincere apologies for the inconvenience caused.

Enfin, J.S.C. m’indique qu’elle va contacter encore une fois Qatar LAX afin de vérifier si la marchandise est bien partie de Los Angeles et nous demande si nous avons des photographies de notre matériel.

Le 28 décembre 2017, j’envoie un courriel à :
– G.V. afin qu’il m’apporte la preuve de ses déclarations à I. Ce dernier ne me répondra jamais.
– V.R. afin qu’il m’envoie copie de l’email qu’il a reçu concernant le dépôt de notre marchandise dans l’entrepôt 21. Il me répondra qu’il ne peut me communiquer cette information et que je dois prendre contact avec la compagnie aérienne.
– O.L. afin qu’il atteste par écrit que mon équipe est partie le 22 décembre sans le matériel. Il me téléphonera le vendredi 29 décembre afin de m’annoncer que le matériel a été retrouvé à Frankfort. Notre palette serait partie de LAX dans le mauvais avion et serait dans un entrepôt en Allemagne depuis lors. Swissport aurait fait une erreur en validant l’arrivée de notre matos chez eux. Le dimanche 31 décembre, A.T.M. de Qatar Airways m’envoie un courriel pour me confirmer l’information. XSBaggage en fera de même le 2 janvier en fin de journée.

Le 4 janvier 2018, Y.R. de Swissport Cargo Services Belgium me demande de mandater un agent de douane pour dédouaner la marchandise. Je ne comprends pas de quoi s’agit-il. Je lui téléphone et je décide de mandater la société Liège Cargo Agency (L.C.A.).
Mais Y.R. et son collègue Y.L. nous informent que la carnet ATA n’est pas présent avec le matériel et que sans ce dernier nous ne pourrons pas reprendre notre matériel. Nous courons chez BECI pour obtenir un duplicata du carnet que nous recevons en 30 minutes et décidons de partir vers Liège. Y.L. nous informe que nous devons d’abord contacter l’agent de douane afin de voir leurs disponibilités. Heureusement l’agent de douane L.C.A ne peut pas nous recevoir. Nous contactons alors Fresh express qui nous explique qu’un agent de douane n’est absolument pas nécessaire avec un carnet ATA ! « Je ne vais pas vous voler de l’argent !? Je vais contacter Y.L. afin de lui expliquer la procédure…« . Ah ben, ça ne semblait pas gêner L.C.A de nous voler de l’argent… mais laissons-leur le bénéfice du doute qu’ils n’aient pas compris notre demande…

Je décide d’envoyer un courriel coup de poing à l’ensemble des intervenants afin que notre arrivée à Liège se passe au mieux. Y.L. de Swissport Cargo Services Belgium n’apprécie pas le ton de mon courriel et son collègue Y.R. le soutient. Je comprends leur désarroi alors que depuis le matin, il tente que tout se passe au mieux… Y.S.C. de XSBaggage intervient en me soutenant, ainsi que l’avocat que nous avons mandaté.

Le 4 janvier 2018, 18h, nous repartons avec notre matériel. Le carnet ATA ne sera jamais retrouvé.

Depuis lors, nous avons récupéré la caution du carnet ATA. Nous tentons d’obtenir un dédommagement de la part de XSBaggage pour le mauvais service fourni. La société nous renvoie vers la compagnie aérienne qui, jusqu’à ce jour, fait la sourde oreille.

Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Post a Comment

SECURITE *