Leos Carax a enchanté le Festival de Cannes en ouverture en mettant en scène Marion Cotillard et Adam Driver dans « Annette ». François Ozon a bouleversé les festivaliers avec « Tout s’est bien passé » dans lequel Sophie Marceau irradie l’écran. Et jour 3 du festival ?

Nicolas Gilson a été séduit par « The Worst Person in the World » (Julie (en 12 chapitres)) de Joachim Trier qui raconte, en compétition officielle, l’histoire d’une jeune fille de 30 ans qui n’arrive pas à se fixer. Mais plus encore, il a été émerveillé par le travail de réalisation de Sandrine Kiberlain pour le film « Une jeune fille qui va bien » qui est projeté dans la section de la Semaine de la critique.

Irène, jeune fille juive, vit l’élan de ses 19 ans à Paris, l’été 1942. Sa famille la regarde découvrir le monde, ses amitiés, son nouvel amour, sa passion du théâtre… Irène veut devenir actrice et ses journées s’enchaînent dans l’insouciance de sa jeunesse.

Toujours à la semaine, Nicolas a été bouleversé par « Olga » de Elie Grappe et à Un certain de Regard, il verrait bien « Grosse Freiheit » de Sebastian Meise obtenir une Queer Palm.

En résumé, une journée sans faute qui donne envie de s’enfermer dans une salle obscure et de vivre mille aventures.

Matt Damon – Festival de Cannes 2021 – ©Jeremy Jakubowicz
Camille Cottin – Festival de Cannes 2021 – ©Jeremy Jakubowicz
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email