Comme chaque jour durant le Festival de Cannes, Mister Emma se branche en live sur Instagram pour avoir le ressenti à chaud des films que le critique Nicolas Gilson a vu. Aujourd’hui, 7 films sont à l’affiche.

Compétition officielle

« Tre Piani » de Nanni Moretti est un comédie dramatique dans laquelle on découvre l’existence des habitants d’un immeuble romain avec ses amours, ses rancœurs, ses joies et ses difficultés à vivre ensemble que l’on soit parents ou voisins. C’est la première fois que Nanni Moretti adapte un scénario existant. C’est très classique dans la mise en scène mais c’est très bien écrit et très bien interprété. Le film sort le 27 octobre 2021 au cinéma.

« Bergman Island » de Mia Hansen-Løve est une comédie fantastique dans laquelle les scénarios des deux auteurs, installés sur l’île suédoise de Fårö, tentent de passer la frontière de la fiction pour devenir réels. trop simple, trop indigeste.

Nanni Moretti – Festival de Cannes 2021 – ©Jeremy Jakubowicz

Semaine de la Critique

« Rien a foutre » de Emmanuel Marre, Julie Lecoustre est une comédie dramatique dans laquelle Adèle Exarchopoulos incarne une hôtesse de l’air qui perd pied suite au fur et à mesure que la pression de sa compagnie redouble. Magnifique pépite. Très beau portrait. C’est tout en légèreté, très drôle. Possible Caméra d’Or.

« Les Amours d’Anaïs » de Charline Bourgeois-Tacquet. Anaïs est incarnée par Anaïs Demoustier. Elle campe une trentenaire sans le sou. Elle a un amoureux qu’elle n’est plus sûre d’aimer. Elle rencontre Daniel (interprété par Denis Podalydès), à qui tout de suite elle plaît. Mais Daniel vit avec Émilie (jouée par Valeria Bruni Tedeschi). C’est une histoire d’amour agité ou à jeter… Le film sort le 15 septembre 2021.

Quinzaine des Réalisateurs

« Medusa » de Anita Rocha da Silveira est un film d’horreur qui se déroule au Brésil, de nos jours. Mariana, 21 ans, vit dans un monde où elle doit être une femme pieuse et parfaite. Pour résister à la tentation, elle s’attelle à contrôler tout et tout le monde. La nuit tombée, elle se réunit avec son gang de filles et, ensemble, cachées derrière des masques, elles chassent et lynchent celles qui ont dévié du droit chemin. L’approche est jouissive car on a l’impression d’être dans une telenovela mais on est dans un film de genre. 5 étoiles pour Nicolas Gilson.

« Ali & Ava » de Clio Barnard est une comédie dramatique. Les deux protagonistes se sentent seuls et se rencontrent grâce à Sofia, une jeune fille de 6 ans qui est la fille des locataires slovaques de Ali et dont Ava est l’assistante scolaire. Le feu de l’amour brûle entre eux mais les séquelles d’un ancien amour va venir bouleverser cette belle harmonie. Très chouette mise-en-scène. Bele découverte. Ça marche très bien et donne

ACid

« Aya » est un drame de Simon Coulibaly Gillard. Aya grandit avec sa mère sur l’île de Lahou. Joyeuse et insouciante, elle aime cueillir des noix de coco et dormir sur le sable. Pourtant, son paradis est voué à disparaître sous les eaux. Alors que les vagues menacent sa maison, Aya fait un choix : la mer peut bien monter, elle ne quittera pas son île. Super portrait. On se croirait dans un documentaire mais pas du tout. Tout est hyper écrit. Le film fonctionne très bien. Á voir.

Gea dall’orto, Elena Lietti, Denise Tantucci – Festival de Cannes 2021 – ©Jeremy Jakubowicz
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email