Retour sur les marches de Cannes et en compétition pour le réalisateur Apichatpong Weerasethakul qui est venu présenter « Memoria » avec Tilda Swinton, Elkin Díaz et Jeanne Balibar. Un film qui a laissé notre critique Nicolas Gilson perplexe mais dont il se dit qu’il lui faudrait du temps pour le digérer et l’assimiler… peut-être avec un xanax…

« The Story of my Wife » de  Ildiko Enyedi est un drame historique dans lequel Jacob est capitaine au long cours. Un jour, il fait un pari avec un ami dans un café : il épousera la première femme qui en franchira le seuil. C’est alors qu’entre Lizzy incarnée par Léa Seydoux, deuxième présente pour l’actrice française à Cannes cette année mais toujours absente des marches officielle. Le bruit court qu’elle aurait la covid. Elle doit présenter ce soir le troisième film dans lequel elle joue (« France » de Bruno Dumont) et elle sera également absente de la photo de famille.

Au casting, on retrouve également Louis Garrel. « The Story of my Wife » présente une réalisation classique remplie de poésie qui parle de la confiance ou l’absence de confiance en amour.

« Les Olympiades » de Jacques Audiard est présenté, également, en compétition et pour Nicolas, il serait bien un prétendant important pour une Palme d’Or. Le film est une adaptation de trois nouvelles graphiques de l’auteur américain Adrian Tomine (Amber Sweet, Killing and dying et Hawaiian getaway). L’histoire se déroule dans le 13ème arrondissement de Paris, dans le quartier des Olympiades. Emilie rencontre Camille qui est attiré par Nora qui elle-même croise le chemin de Amber. Trois filles et un garçon. Ils sont amis, parfois amants, souvent les deux. Un portrait moderne

« Noche de Fuego » de Tatiana Huezo est présenté dans la sélection Un Certain regard est un portrait de 3 jeunes filles qui doivent apprendre à vivre avec les peurs des enlèvements ou des sévices qu’elles pourraient subir. Un film violent qui ne laisse pas le spectateur indifférent.

Enfin, « Mon légionnaire » de la réalisatrice Rachel Lang (Baden Baden) est présenté à la Quinzaine des Réalisateurs. Elle met en scène Louis Garrel, Camille Cottin et Ina Marija Bartaité. Le film raconte l’histoire de ces femmes qui luttent pour garder leur amour bien vivant, celle de ces hommes qui se battent pour la France, celle de ces couples qui se construisent en territoire hostile. « C’est extrêmement intéressant sur la notion du couple au delà de la thématique premiere qui est celle fonctionement de la hiérarchie. C’est très riche. C’est savoureux » nous déclare Nicolas Gilson qui note aussi la présence de l’actrice Lucie Debay et un cameo de la réalisatrice dans le film.

Sharon Stone en robe bleue faite de tulle et de fleurs colorées, une création signée Dolce & Gabbana – Festival de Cannes 2021 – ©Jeremy Jakubowicz
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email