Mon moral est comme celui des sondés belges ou français : au plus bas. Alors que la vague de froid a laissé place à des températures printanières, la pluie ne réchauffe malheureusement ni nos os, ni nos pensées sombres. Les prévisions pour les prochaines semaines et mois de la pandémie ne vont pas dans le bon sens : les chiffres stagnent ou explosent à Dunkerque, la France vient de décider que les festivals d’été ne pourront accueillir que 5 milles personnes assises par concert…

Ma semaine a été rythmée par un enterrement d’un membre de ma famille et par une vexation ultime : le technicien venu contrôler notre installation de chauffage a cru que mon petit ami était mon fils ! Depuis lors, j’hésite entre me noyer dans du formol ou manger des kilos de chocolat pour surmonter ce choc des âges.

Jeudi 18 février 2021, Facebook fait pression sur le gouvernement australien en bloquant tous les contenus des organes de presse du pays, en représailles contre un projet de loi qui entend forcer le réseau social à rémunérer les médias.

L’écrivaine Florence Porcel accuse de viol, dans le Parisien, l’ancien journaliste de TF1, Patrick Poivre d’Arvor.

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Frédérique Vidal sera au cœur de la polémique française de la semaine après avoir employé les termes « islamo-gauchisme » dans une interview le 14 février sur CNews. Voici ce qu’elle a dit : « Je pense que l’islamo-gauchisme gangrène la société dans son ensemble et que l’université n’est pas imperméable, l’université fait partie de la société ». Tollé dans le monde universitaire, malaise au sein de la majorité, des experts en tout et en rien se sont pressés devant toutes les caméras et dans toutes les cartes blanches et débats des médias français pour trouver la définition exactes de ces termes… sans jamais y parvenir.

Le jeudi 18 février 2021, la joie de la NASA suite à l’atterrissage réussi de son robot sur la planète Mars est présentée, à la une des médias du monde entier, comme un exploit et une réussite technologique historique. L’objectif de la mission est de découvrir s’il y a eu – un jour – une vie sur la planète rouge.La personne qui s’exprime devant les caméras porte un masque car la Terre souffre actuellement d’une terrible pandémie qui n’est que le premier signe mondial d’un dérèglement climatique qui devrait – si l’on en croit les prévisions pessimistes – faire disparaître dans le siècle qui vient une partie des êtres vivants et rendre la planète invivable à de nombreux endroits.Il y a donc quelque chose que je ne comprends pas dans ce monde : la Terre est un planète merveilleuse, la vie est un richesse précieuse, pourquoi ne cherche-t-on pas à la préserver, à l’améliorer, à la pérenniser plutôt que d’aller voir à des milliers de kilomètres d’ici s’il y a eu – un jour – de la vie ? Parce qu’à ce rythme là, le petit robot de la NASA n’inspectera plus le sol mort de Mars… mais le nôtre.

Sinon, il faisait -6 degrés à Bruxelles samedi dernier, il en faisait 18 cette semaine.

Pic-nic autour de l’obélisque des droits humains dans le parc de Tour et Taxis – à l’initiative de Céline Frémault. Réalisation : Bas Smet – ©misteremma.com
Ciel bleu sur la structure des tours WTC de Bruxelles – ©misteremma.com
Still standing for culture – ©misteremma.com
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email