Révélé par Casterman, Bastien Vivès s’est imposé en quelques albums comme un brillant auteur de la jeune génération francophone. En 2012, il lance la série Lastman, sorte de manga à la française, avec Balak et Sanlaville. Avec Lastam Stories, il s’associe à Alexis Bacci Leveillé pour nous faire découvrir un peu plus l’univers de sa bande dessinée travaillée au rythme d’une série télé.

Ce spin-off se concentre sur Richard Aldana, star au sommet de sa gloire et mari volage. Nous sommes 15 ans avant les événements de la série mère. Milo Zotis, parrain de la mafia locale s’apprête à inonder la ville de Sector, une dangereuse drogue expérimentale. Pour l’en empêcher, deux anti-héros radicalement opposés : H, un flic infiltré, et le Corbeau, un justicier masqué aux méthodes extrêmes.

Le résultat se développe sur 200 pages en noir et blanc dans un scénario nerveux et explicite. Violent, sexuel, haletant, intriguant, Lastman Stories ne devrait être qu’un one shot à moins que…

Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone