Paris, été 1955. Nestor Burma est engagé simultanément par deux clients résidant dans le 14ème arrondissement de Paris. L’un, Ferrand, un ancien compagnon de captivité pendant la guerre, demande l’aide du détective pour une histoire de cambriolages en série. L’autre, un riche bourgeois du nom de Gaudebert, veut découvrir qui s’amuse à le faire chanter. A première vue, rien de commun à ces deux affaires. Pourtant, il n’y a pas de hasard et Nestor Burma va vite découvrir qu’elles sont en fait liées toutes les deux à la tristement célèbre bande des Rats de Montsouris, un gant de cambrioleurs spécialisés dans les caves parisiennes.

Les romans de Léo Malet avaient trouvé une adaptation en bande dessinées sous les traits de Tardi dès 1982. Emmanuel Moynot avait repris les rôles de scénariste et dessinateur dès le 5ème album. il en occupe la première fonction ici et on trouve un nouveau venu dans l’univers de Burma : François Ravard à qui l’on doit notamment « Les Mystères de la Ve République » (5 tomes, éd. Glénat).

Le phrasé de Burma reste coincé au siècle dernier et étonne en 2020 mais l’histoire reste sympathique et accessible au plus grand nombre.

Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email