C’est à l’occasion de la sortie du tome 4 en août 2018 que j’ai connu cette bien sympathique série de bande dessinée scénarisée par Frédéric Maupomé et illustrée par Dawid.

L’histoire est celle de trois enfants qui ont des pouvoirs surnaturels. Vivre sur terre avec de tels pouvoirs – même si c’est pour faire le bien autour de soi – n’est pas évident du tout. Rejetés par la société, ces trois extra-terrestres – dont on tente de découvrir d’où ils viennent et qui sont leurs parents – tentent tant bien que mal de s’intégrer et d’aller à l’école comme n’importe quel enfant de leur âge.

Mais voilà, à la fin du tome 3, le petit Benji s’est fait capturé et son frère Mat s’en veut terriblement car il est persuadé que c’est de sa faute. Benji est aujourd’hui entre les mains de la police et des scientifiques, des experts prêts à tout pour analyser le jeune enfant, qu’ils considèrent comme un passionnant spécimen d’origine extraterrestre. Complètement abattu, Mat laisse sa soeur, Lili, prendre les choses en main et tenter de trouver refuge auprès de l’inspecteur Lesec.

C’est frais et bien foutu. Et puis c’est un superS cadeau pour cette fin d’année qui fera des heureux grands comme petits.

Couverture du tome 4 de la bande dessinée Supers, Solitudes – ©Editions de la Gouttière
Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone