Dakota, 1890. Il est bien loin le temps glorieux des explorateurs. Les dernières poches de résistance indienne se battent farouchement contre l’armée américaine mais la guerre est aussi psychologique et les pires bassesses sont commises dans les deux camps.

Sitting Bull, ultime symbole du fier peuple indien vient d’être assassiné au cœur de la réserve de Standing Rock. son dernier compagnon de route se lance alors dans une errance sanglante et massacre tous ceux qu’il trouve sur son chemin.

Un jeune capitaine français pétri d’idées humanistes est mis sur sa trace. Il ne peut faire que la constat d’un échec entre deux peuples qui se fait front et qui ne parvient pas à se comprendre, à oublier le passé, à se comprendre tout simplement.

Olivier Mau signe un scénario sombre et captivant.

Le dessin de Fred Druart est précis, méticuleux mais la trop grande ressemblance entre divers personnages a brouillé ma lecture et m’a régulièrement perdu.

Couverture de la bande dessinée « Tout le plaisir est pour moi » de Mau et Druart – ©Glénat

Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone