En cette veille de premier week-end cannois, Colin Farrell et Léa Seydoux sont à l’affiche du film de Yórgos Lánthimos, The Lobster. Les festivaliers attendent beaucoup de ce nouveau long métrage en compétition. Le réalisateur grec ne laisse généralement pas indifférent. En 2009, son film Canine avait gagné le prix Un certain regard.

The Lobster se passe dans un futur proche. Toute personne célibataire est arrêtée, transférée à l’Hôtel et a 45 jours pour trouver l’âme soeur. Passé ce délai, il sera transformé en l’animal de son choix. Pour échapper à ce destin, un homme s’enfuit et rejoint dans les bois un groupe de résistants.

Une image que nous retiendrons de la présentation du film est certainement l’attention toute particulière de Colin Farrell sur la robe de Léa Seydoux. Quel gentleman !

The-Lobster-2

Plus classique et hors compétition, c’est Woody Allen qui débarque sur la Croisette pour présenter Irrationnal Man, interprété par Joachim Phoenix (absents la Croisette) et Emma Stone. Lui joue le rôle de Abe Lucas, un professeur de philosophie, dévasté sur le plan affectif. Il entame deux liaisons avec Rita Richards, une collègue de l’université d’où il vient d’être engagé et Jill Pollard, sa meilleure étudiante, qui devient aussi sa meilleure amie.

Arnaud Desplechin, quant à lui, est venu défendre Trois souvenirs de ma jeunesse dans lequel les spectateurs auront le plaisir de revoir Mathieu Amalric et, surtout, de découvrir deux jeunes acteurs époustouflants que sont Quentin Dolmaire et Lou Roy Lecollinet. Je vous invite d’ailleurs à faire de plus amples connaissances avec eux en cliquant sur le lien suivant : Cliquez ICI.


Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone