C’est une pluie de vedettes qui ont défilé ce samedi 17 mai 2015 dans le Palais des Festivals. La journée commence avec Mon Roi de Maïwenn qui, après Polisse, revient sur la Croisette avec Vincent Cassel, Norman Thavaud et Emmanuelle Bercot que l’on avait quitté en ouverture en tant que réalisatrice avec La Tête Haute. Second film en compétition de jour, Carol de Todd Haynes met en scène Cate Blanchett. Le film se déroule à New York en 1952. Carol est élégante, sophistiquée, riche et mariée. En cette veille de Noël, elle erre dans un grand  magasin à la recherche d’un cadeau pour sa fille. Elle y rencontre une jeune vendeuse, Thérèse, spontanée, charmante, fragile. Toutes deux sont seules le soir de Noël. Carole propose alors à Thérèse de partir avec elle pour un voyage improvisé au coeur de l’Amérique. Un road trip au cours duquel elles vont tomber follement amoureuses.

En hors compétition, Samuel Benchetrit propose Asphalte avec Gustave Kervern, Valeria Bruni Tedeschi et Michaël Pitt. Son univers burlesque a fait mouche auprès des festivaliers présents dans la salle. Une découverte que je vous recommande.

Enfin, c’est le jour belge avec la présentation de Ni le Ciel ni la Terre (film français de clément Cogiter avec Jérémie Renier – Semaine de la Critique) et, surtout, de Le Tout Nouveau Testament de Jaco van Dormael (Quinzaine des Réalisateurs). Jaco a rendu vie à Dieu (Benoît Poelvoorde), il habite même à Bruxelles avec sa femme (Yolande Moreau) et sa fille Ea (l’incroyable Pili Groyne). N’oublions pas Catherine Deneuve dans le rôle de Martine qui marque les esprit tant le réalisateur l’a mise dans une position inattendue. Le Tout Nouveau Testament est le coup de cœur de la Croisette de cette édition 2015.
Catherine Deneuve marque, ici, sa seconde présence à Cannes après le film d’ouverture d’Emmanuelle Bercot, La Tête Haute. La boucle est bouclée pour ce dimanche !


Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone