Pionnier de la vidéo sur le web en Belgique, Mister Emma se filme en compagnie de ses amis people en format selfie. Depuis 2003, le site misteremma.com a vécu plusieurs vies afin de suivre l’évolution du web comme l’apparition des réseaux sociaux, des smartphones, de Youtube, des applications, etc. Après avoir été un site de vidéos et un site d’information culture-tendance-people, Emma vous présente aujourd’hui ses chroniques personnelles et plus photographiques.

Envie que Mister Emma vienne à votre événement et en parle sur son site ? redaction@misteremma.com

Email Twitter Facebook Instagram Youtube

CANNES 2017 : « Les Fantômes d’Ismaël » de Arnaud Desplechin

Les médias nous ont vendus le dernier film de Arnaud Desplechin comme un trio amoureux entre Mathieu Amalric, Charlotte Gainsbourg et Marion Cotillard. Cette dernière interprète le rôle de Carlotta Bloom, l’épouse de Ismaël Vuillard (Mathieu Amalric), disparue depuis 20 ans et qui revient dans le vie du réalisateur alors qu’il est maintenant en couple avec Sylvia (Charlotte Gainsbourg).
Et en fait… pas vraiment !

Ismaël Vuillard fabrique des films. Celui qu’il invente en ce moment est le portrait d’Ivan, un diplomate atypique inspiré de son frère. Avec Bloom, son maître et beau-père, Ismaël pleure encore la mort de Carlotta, disparue il y a vingt ans. Aux côtés de Sylvia, Ismaël s’est inventé une nouvelle vie, lumineuse; mais un jour, Carlotta, déclarée officiellement morte, revient. Sylvia s’enfuit ; Ismaël rejette Carlotta. Sa raison semble vaciller et il quitte le tournage pour retrouver sa maison familiale à Roubaix. Là, il s’enferme, assailli par ses fantômes. Jusqu’à ce que la vie s’impose à lui…

La mise-en-scène est théâtrale, les dialogues sont emportés, la réalisation est décousue. Dès le départ, Arnaud Desplechin brouille les pistes en nous emportant dans une histoire avec Louis Garrel qui se fait engager au Ministère des Affaires étrangères à Paris. En fait, le réalisateur nous emporte dans trois histoires distinctes : celle du film que son héros est en train de tourner, celle de sa vie avec Sylvia et celle du retour de Carlotta. Arnaud Desplechin en décrit même 5 dans ses interviews : C’est le portrait d’Ivan, un diplomate qui traverse le monde sans n’y rien comprendre. C’est le portrait d’Ismaël, un réalisateur de film qui traverse sa vie sans n’y rien comprendre non plus. C’est le retour d’une femme, d’entre les morts. C’est aussi un film d’espionnage…

A fil de la narration, Arnaud Desplechin se risque à la mise en abime mais le film devient vite brouillon, le réalisateur rend l’histoire folle, déjantée et au final sans queue ni tête et sans intérêt à mon goût. La rencontre entre Charlotte Gainsbourg et Marion Cotillard n’étincelle pas. Dommage.

Affiche du film « Les Fantômes d’Ismaël » d’Arnaud Deplechin

Sortie du film : 17 mai 2015. Présenté le même jour en film d’ouverture et en hors compétition au Festival de Cannes.


Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Post a Comment