Pionnier de la vidéo sur le web en Belgique, Mister Emma se filme en compagnie de ses amis people en format selfie. Depuis 2003, le site misteremma.com a vécu plusieurs vies afin de suivre l’évolution du web comme l’apparition des réseaux sociaux, des smartphones, de Youtube, des applications, etc. Après avoir été un site de vidéos et un site d’information culture-tendance-people, Emma vous présente aujourd’hui ses chroniques personnelles et plus photographiques.

Envie que Mister Emma vienne à votre événement et en parle sur son site ? redaction@misteremma.com

Email Twitter Facebook Instagram Youtube

CANNES 2017 : Ozon le sexe !

Cannes est toujours à la recherche du sein qui s’échappera de la robe d’une actrice sur le tapis rouge. L’exemple le plus célèbre est bien évidemment celui de Sophie Marceau. Et cette 70ème édition ? Malgré des robes très échancrées, aucun sein à l’horizon hormis le bout de téton de Monica Bellucci lors de la cérémonie d’ouverture où sa robe était un peu trop transparante.

Et dans le programmation ?
Les festivaliers ont pu découvrir la poitrine opulente et le buisson fourni et asymétrique de Marion Cotillard dans Les Fantômes d’Ismaël de Arnaud Desplechin. Ils ont pu également ausculter les corps nus frontaux de Louis Garrel et Stacy Martin dans Le Redoutable de Michel Hazanavicius.
Mais, les festivaliers du Festival de Cannes ont pu surtout découvrir le thriller érotique de François Ozon, L’Amant double.

Marine Vacth voit double. Son amant (Jérémie Renier) se dédouble dans un jeu de miroirs.

Chloé, une jeune femme fragile, tombe amoureuse de son psychothérapeute, Paul. Quelques mois plus tard, ils s’installent ensemble, mais elle découvre que son amant lui a caché une partie de son identité.

Le tout est filmé avec pudeur (= vous verrez les corps nus des deux acteurs, vous ne verrez jamais leur sexe) et avec beaucoup d’audace (la séquence de Jérémie Renier qui s’embrasse ou celle de la ceinture gode ne passeront pas sous silence). L’histoire pourtant se prêterait plus à de la nudité « crue » que dans les deux exemples précédents.

Je suis ressorti de ce film très perturbé par l’épilogue de cette histoire amoureuse, par le coté fantaisiste, fantastique, gore, par les scènes de sexe de domination car si l’amant est doux, le sosie est violant, dominateur.

François Ozon fait-il l’apologie du viol comme le pense Nicolas Gilson dans le vidéo en tête de cet article ? Une spectatrice nous a interpellé lorsque nous filmions notre séquence pour infirmer cette affirmation. Elle n’a pas vu de viol, elle a juste vu un être plus dominant que l’autre.

A vous donc de vous faire votre idée. Pour ma part, ce n’est pas le meilleur François Ozon mais c’est un Ozon osé.

Affiche « L’Amant double » de François Ozon

avec Marine Vacth, Jérémie Renier, Jacqueline Bisset
Sortie en salle : 26 mai 2017
Présenté en compétition officielle à Cannes le 26 mai 2017


Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Post a Comment

SECURITE *