Portrait Lorenzo Ferro et Chino Darín – Festival de Cannes 2018 – ©misteremma.com

Luis Ortega nous entraine dans le Buenos Aires de 1971. A cette époque, un jeune blondinet de 17 ans au visage d’ange et aux boucles rebelles sème la panique. 11 meurtres, 42 cambriolages, rien ne lui résiste et rien ne lui fait peur.

Le réalisateur argentin raconte avec beaucoup d’humour le parcours de ce brigand de grand chemin interprété très justement par Lorenzo Ferro. Retenez ce nom, vous devriez revoir ses lèvres plus que pulpeuses prochainement.
Ce n’est pas un remake de « Bonnie & Clyde » mais « Clyde & Clyde » lorsqu’il croise la route de Ramon (Chino Darín) et de sa famille. Ensemble ils forment un duo trouble au charme vénéneux. Ils s’engagent sur un chemin fait de vols, de mensonges où tuer devient bientôt une façon de s’exprimer…

Le film est très bien ficelé. C’est un excellent divertissement mais n’en attendez pas plus, vous, festivaliers cannois. Il devrait bien fonctionner au cinéma, il en a en tout cas les atouts.

Fiche technique
Titre : El ángel (L’Ange)
Réalisateur : Luis Ortega
Avec : Lorenzo Ferro, Chino Darín, Mercedes Morán
Pays d’origine : Argentine, Espagne
Date de sortie : Prochainement
Genre : Drame, Biopic
Durée : 1h38
Sélection : Un Certain Regard – Festival de Cannes 2018

Portrait Luis Ortega – Festival de Cannes 2018 – ©misteremma.com

Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone