C’est la première fois qu’un film Kenyan est programmé au Festival de Cannes. Rafiki est emmené par trois femmes : Wanuri Kahiu, Samantha Mugatsia et Sheila Munyiva. Le film traite de l’homosexualité à Nairobi au travers de la rencontre entre la fille des deux politiciens en vue du quartier, Kena et Ziki.

Leurs chemins se croisent en pleine campagne électorale au cours de laquelle s’affrontent leurs pères respectifs. Attirées l’une vers l’autre dans une société kenyane conservatrice, les deux jeunes femmes vont devoir jouer la prudence pour parvenir à vivre leur amour.

Est-il besoin de vous dire que si le pays à bien voulu faire sortir sa réalisatrice, il a interdit la diffusion du film sur son territoire. Tous les Africains vous le diront : « Il n’y a pas de gays en Afrique et s’il y en a, ce sont les occidentaux qui les ont importés« .

Rafiki est une très belle photographie de la vie et des interdits dictés par la société, les coutumes et la religion. Et pourtant, Kena et Ziki trouveront des personnes ouvertes d’esprit sur leur chemin. Peut-être pas suffisamment pour vivre au grand jour leur homosexualité mais néanmoins pour donner l’espoir à de nombreux africains que vivre sa vie est possible !

Le film est frais, jeune, embarqué d’une très belle bande originale. Les deux actrices sont adorables et vrais. Une très belle découverte remplie d’émotions et qui semble avoir fait mouche à l’auditoire tant les applaudissements étaient nourris.

Fiche technique
Titre : Rafiki
Réalisateur : Wanuri Kahiu
Avec : Samantha Mugatsia, Sheila Munyiva, Dennis Musyoka
Pays d’origine : Afrique du Sud, Kenya, France, Pays-Bas, Allemagne
Date de sortie : Prochainement
Genre : Drame
Durée : 1h22
Sélection : Un Certain Regard – Festival de Cannes 2018

Image du film « Rafiki » de Wanuri Kahiu

Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone