Iran, de nos jours. La vie de Mina est bouleversée lorsque son mari est condamné à mort. Elle se retrouve seule, avec leur fille à élever. Un an plus tard, elle est convoquée par les autorités qui lui apprennent qu’il était innocent. Alors que sa vie est à nouveau ébranlée, un homme mystérieux vient frapper à sa porte. Il prétend être un ami du défunt et avoir une dette envers lui.

La réalisation pourtant très classique est redoutable et vous emporte dans les émotions de Mina et de cet homme mystérieux qui ne la quittera plus pour son bonheur et son malheur. Rapidement, vous connaissez l’identité de l’homme et vous vivez la tromperie que Mina subit, vous savez qu’elle va souffrir et attendez le dénouement dramatique de cette histoire poignante. Mina est merveilleusement incarnée par la réalisatrice elle-même qui n’est autre que la petite fille du film dans la vraie vie. En effet, la réalisatrice s’est inspirée d’un fait familial pour construire le scénario de son long métrage qui est interdit de projection en Iran.

Il existe deux étapes pour obtenir la permission de faire un film en Iran. La première intervient avant le tournage et c’est le « permis de tourner ». Durant cette étape, un comité lit le scénario et, s’ils sont tous d’accord, après que les censeurs ont donné leur avis, la permission de tourner est accordée. Une façon de contourner cette censure du scénario est de censurer soi-même le scénario « ex-ante », d’obtenir l’autorisation, puis de tourner la version non censurée. Behtash Sanaeeha explique au sujet de la deuxième étape : « L’étape suivante vient après avoir terminé le film, c’est « l’autorisation de projection ». Un autre comité visionne le film et donne son approbation ou non ; s’il n’est pas approuvé, le film est modifié en fonction des suggestions des censeurs. Cette deuxième autorisation est plus difficile à obtenir que la première. Malheureusement, notre film a été bloqué lors de la deuxième étape et nous n’avons pas reçu la permission de le montrer au public en Iran. Notre point de vue concernant le sujet de la peine de mort n’est pas accepté par les autorités.« 

Fiche technique :
Titre : Ballad of a White Cow (Le Pardon)
Réalisation : Maryam Moghadam, Behtash Sanaeeha
Avec : Maryam Moghadam, Alireza Sani Far, Pouria Rahimi Sam
Pays : Iran
Genre : Drame
Date de sortie :10/11/2021
Durée : 1h45

« Ballad of a White Cow » (Le Pardon) de Maryam Moghadam, Behtash Sanaeeha
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email