Pionnier de la vidéo sur le web en Belgique, Mister Emma se filme en compagnie de ses amis people en format selfie. Depuis 2003, le site misteremma.com a vécu plusieurs vies afin de suivre l’évolution du web comme l’apparition des réseaux sociaux, des smartphones, de Youtube, des applications, etc. Après avoir été un site de vidéos et un site d’information culture-tendance-people, Emma vous présente aujourd’hui ses chroniques personnelles et plus photographiques.

Envie que Mister Emma vienne à votre événement et en parle sur son site ? redaction@misteremma.com

Email Twitter Facebook Instagram Youtube

CINEMA : « Grand Froid » de Gérard Pautonnier

Pas facile de faire rire lorsque l’action de son film se déroule dans un funérarium. C’est plutôt osé comme approche. « C’est plutôt le roman qui est osé puisque c’est une adaptation » se dédouane le réalisateur à mon micro. Grand Froid est effectivement une adaptation du premier roman Edmond Ganglion & fils (1999) de Joël Egloff. Et de deux car le court métrage précédent ce film, L’Etourdissement, était déjà une adaptation d’un écrit du romancier. En faisant le casting pour le court métrage, Gérard Pautonnier découvre Arthur Dupont. Il le choisi pour son court et le ré-engage à nouveau ici pour jouer au côté de Jean-Pierre Bacri. Un duo qui fonctionne à merveille.

Gérard Pautonnier – Arthur Dupont – ©misteremma.com

Le casting est certainement la chose qui vous marque dès le début de film. Il y a pléthore de rôles belges (Olivier Gourmet, Françoise Oriane, Wim Willaert, Stéphane Bissot, etc).

La deuxième chose marquante dans le film, c’est l’atmosphère : une sorte de mélange entre les films nordiques et ceux des frères Coen.

J’ai envie de dire que c’est un western du nord. C’est assez voulu avec une rue principale, des vis-à-vis, des gens qui s’observent. C’est un western urbain. (Gérard Pautonnier)

Si le film a été tourné en partie à Genappe (Belgique) et en Pologne, le spectateur est plongé dans un univers inconnu. Impossible de dire si vous êtes en Belgique, en France ou ailleurs. Nous sommes dans une petite ville perdue au milieu de nulle part. Le commerce de pompes funèbres d’Edmond Zweck (Olivier Gourmet) bat de l’aile. L’entreprise ne compte plus que deux employés : Georges, le bras droit de Zweck (Jean-Pierre Bacri), et Eddy, un jeune homme encore novice dans le métier (Arthur Dupont). Un beau matin, pourtant, un mort pointe son nez. L’espoir renaît. Georges et Eddy sont chargés de mener le défunt jusqu’à sa dernière demeure mais le convoi funéraire s’égare et c’est là que le réalisateur m’a perdu. Le scénario part en vrille et sa lenteur m’a fait perdre le fil et l’ennui s’est installé.

Les silences faisaient partie intégrante des dialogues. On avait travaillé ça en lecture. On avait mis le doigt dessus. On s’était dit que ce sera important puisqu’il n’y a pas beaucoup de dialogues dans le film. Il y a des moments où il ne se passe à priori rien, où les personnages sont passifs et ça compte pour le film, pour l’ambiance, pour l’atmosphère. (Arthur Dupont)

Affiche du film « Grand Froid » de Gérard Pautonnier

Sortie cinéma : 28 juin 2017 (France) – 30 août 2017 (Belgique)
avec Jean-Pierre Bacri, Arthur Dupont, Olivier Gourmet


Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Post a Comment