Au début des années 80, Patrick, fils à papa désinvolte, va, après son premier échec amoureux, se transformer en talentueux entrepreneur. Dov, dont la mère attend de brillantes études, quitte le lycée pour travailler dans le Sentier tout en séduisant la femme de son patron. Yvan prend de l’assurance au fil des épreuves professionnelles. Et Serge ne cesse d’inventer des bobards pour séduire la plus belle fille du lycée et embrouiller ses parents sur son bac.

Les réalisateurs ont voulu donner un sentiment de nostalgie aux années 80, pour moi, le scénario semble tout droit sortie des comédies franchouillardes des années 70-80 comme « A nous les petites anglaises » de Michel Lang (1976). Rien de neuf dans la réalisation, tout est poussiéreux (ou classique si vous préférez) dans le traitement de cette comédie.

Patrick, Dov, Yvan et Serge ont 18 ans, ils ont le feu au cul et ne rêvent que deux choses : baiser et se faire de la tune. C’est osé de véhiculer de telles valeurs à l’heure de #metoo, des gilets jaunes et d’une recherche d’un nouveau mieux être écologique.

Le générique de début est intéressant car il fait un parallèle entre les personnages adultes que l’on connait des trois premiers films de la saga avec les jeunes adultes de celui-ci. Il permet de les connecter et c’est assez bien foutu. Le casting est vraiment bien trouvé.

Fiche technique
Titre : La vérité si je mens ! Les débuts
Réalisation : Michel Munz, Gérard Bitton
Avec : Yohan Manca, Mickael Lumière, Anton Csaszar
Pays : France
Genre : comédie
Date de sortie : 16/10/2019 (France – Belgique)
Durée : 1h50

Affiche du film « La vérité si je mens ! Les débuts » de Michel Munz et Gérard Bitton
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email