Pour son 50ème film, le réalisateur new-yorkais de 85 ans propose un vaudeville à la fois léger et mélancolique bourré de références au cinéma. Un couple d’Américains en villégiature au festival de San Sebastián tombe sous le charme de l’événement, de l’Espagne et de la magie qui émane des films. L’épouse a une liaison avec un brillant réalisateur français tandis que son mari la trompe avec une belle Espagnole.

Le film a fait l’ouverture du même Festival de San Sebastián en septembre 2020, une projection qui était intervenue alors que la réalisateur était sous le feu des projecteurs par le mouvement #MeToo et les accusations de la part de sa fille adoptive, Dylan Farrow, qui l’accuse d’abus sexuels alors qu’elle était âgée de 7 ans. Pour l’heure, Woody Allen n’a fait l’objet ni de mise en examen, ni de jugement. il refuse les accusations mais s’il pense que la fille ne ment pas mais qu’elle est manipulée psychologiquement par son ex-femme Mia Fallow.

L’intrigue faiblarde se limite à un triangle amoureux classique dont l’enjeu ne dépasse pas l’ennui pour le spectateur. Le seul intérêt de ce film est la richesse des références cinématographiques dont « Rifkin’s Festival » est parsemé dans sa réalisation.

Fiche technique
Titre : Rifkin’s Festival
Réalisation : Woody Allen
Avec : Elena Anaya, Louis Garrel, Gina Gershon, Sergi Lopez, Wallace Shawn, Christoph Waltz
Pays : Etats-Unis
Genre : Comédie romantique
Date de sortie : 04/08/2021 (Belgique) – 29/09/2021 (France)
Durée : 1h28

Affiche du film « Rifkin’s Festival » de Woody Allen
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email