The Circle de James Ponsoldt ne mérite ni le prix de la mise en scène ni celui de la réalisation, peut-être bien celui Edward Snowden s’il existait.

L’action se déroule aux États-Unis, dans un futur proche. Mae, une jeune femme sans emploi, interprétée par Emma Watson, est engagée chez The Circle, le groupe de nouvelles technologies et de média sociaux le plus puissant au monde.
Vous l’aurez compris, nous sommes chez Facebook dont le produit phare s’appelle TruYou (nom qui fait furieusement penser à Youtube). Le bâtiments est un immense cercle – comme le nouveau siège d’Apple, à Cupertino (Californie). Imaginés par l’architecte Norman Foster, ces bureaux d’un nouveau genre devaient être les meilleurs du monde pour ses 13 000 employés. Apple a ainsi créé une ville dans la ville. Une atmosphère que vous retrouvez tout à fait dans le film.

Travailler chez The Circle est une opportunité en or pour Mae ! Elle peut ainsi se sortir des boulots de merde du trou où elle vit, The Circle peut offrir une assurance santé pour son père, malade d’uns sclérose en plaque. Des thèmes importants à Donald Trump…

La jeune employée devient vite une bonne employée et prend de plus en plus de responsabilités. Le fondateur de l’entreprise, Eamon Bailey (Tom Hanks), l’encourage à participer à une expérience révolutionnaire qui bouscule les limites de la vie privée, de l’éthique et des libertés individuelles : se filmer toute la journée. Pas très révolutionnaire me direz-vous, les vloggeurs font ça depuis des années mais ils choisissent les moments où ils vont se filmer et réalisent un montage. Snapchat pourrait plus être comparer à cette expérience mais, là encore, il faut appuyer sur un bouton pour diffuser une moment intime. Ici, Mae se filme en continu. Désormais, les choix que fait Mae dans le cadre de cette expérience impactent l’avenir de ses amis et de ses proches.

Vous comprendrez vite que le film dénonce les travers des nouvelles technologies. The Circle invente une mini-caméra qui permet de tout filmer en continu. Une sorte de webcam comme l’on en voit dans les bulletins météo mais réduite à la taille d’une bille, elle s’accroche partout et permet de tout capturer. The Circle invente le vote obligatoire via leur réseau social et récolte ainsi 100% d’information sur la population, The Circle invente un système pour retrouver un fugitif en moins de 20 Minutes, etc. Les inventions technologiques sont à chaque fois montrée avec leur côté positif mais surtout avec leur côté pervers et c’est cette version qui vous fera réfléchir avant de poster quelque chose sur un réseau social.

Comme je l’ai indiqué en début d’article, le film ne m’a pas convaincu sur sa forme mais il est intéressant sur le fond. Lorsque l’on regarde sa date de sortie au cinéma (en pleine grandes vacances) et qu’Emma Watson y tient le rôle principal, on se dit que les producteurs l’ont programmé comme un film d’été pour ados. Dommage car il vaut peut-être plus que ça.

Affiche du film « The Circle » de James Ponsoldt

Sortie du film au cinéma : 12/07/17 (France) – 09/08/2017 (Belgique)


Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email