Je me suis rendu au cinéma ce lundi 13 août pour découvrir en vision presse le film The Happytime Murders (Carnage chez les Puppets) de Brian Henson. A l’entrée, le distributeur nous demande de signer un embargo pour ne pas publier nos critiques avant la date de sortie du film. On se dit que cela doit être mauvais ! Et effectivement, c’était épouvantable : la majorité des plans « green key » (donc filmés sur fond vert) n’avaient pas été correctement nettoyés. Devant nous, des décors mal placés, des « fils » qui permettent de faire bouger les marionnettes mal effacées, des puppets qui volent dans les airs au lieu de marcher à côté de la comédienne humaine.
Après un contrôle auprès du distributeur, il s’avère que le cinéma s’est trompé de copie et nous a montré une version temporaire et non la version finale. Ahhh ! Ouf ! Le carnage chez les Puppets n’aura pas lieu pour vous. Et tant mieux car finalement, j’ai passé un bon moment.

Oh, rien d’exceptionnel. Le film vaut une vieille VHS qu’on louait avec mes potes dans les années 80 pour passer un agréable mercredi après-midi affalés dans le sofa. Vous voyez, ces comédies américaines dont on n’avait jamais entendu parler mais qui foisonnaient dans les rayons des loueurs de cassettes. C’est pas très bon, mais on rit devant sa télé.

A la tête de cette comédie policière, l’actrice Melissa McCarthy. Directement, je savais que le scénario allait se situer sous la ceinture et que les vannes sexuelles et vulgaires allaient fuser. Et, effectivement, l’histoire se déroule dans les bas-fonds de Los Angeles.   Les marionnettes vivent comme des citoyens de seconde zone aux côtés des humains. Phil Philips, ancien policier Puppets devenu détective privé, est engagé par une sulfureuse jeune Puppets qui reçoit des lettres anonymes pour la faire chanter. Rapidement, le détective se retrouve mêler à un tueur en série qui s’en prend aux marionnettes célèbres de l’émission pour enfants The Happytime Gang. La détective Edwards (Melissa McCarthy) se voit forcée de collaborer à nouveau avec son ancien partenaire Phil Philips pour résoudre cette sombre affaire. Lorsqu’il s’avère que la victime suivante n’est autre que Jenny (Elizabeth Banks), l’ex-petite amie de Phil, tout le désigne comme coupable.

C’est la première fois que je voyais tant de vulgarité avec des marionnettes. Ce n’est pas tous les jours que l’on voit des marionnettes se faire exploser la tête, draguer dans un jacuzzi en compagnie d’une jolie fille ou éjaculer (oui, oui) abondamment !

Fiche technique
Titre : The Happytime Murders (Carnage chez les Puppets)
Réalisateur : Brian Henson
Avec : Elizabeth Banks, Melissa McCarthy, Joel McHale, Maya Rudolph
Pays d’origine : États-Unis
Date de sortie : 22/08/2018 (Belgique Flandre et Bruxelles) – 19/09/18 (France et Belgique Wallonie)
Genre : comédie policière
Durée : 1h30

Affiche du film « The Happytime Murders » (Carnage chez les Puppets) de Brian Henson

Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone