CINEMA : « Valerian et la cité des mille planètes » de Luc Besson

Valerian and the City of a Thousand Planets (Valerian et la cité des mille planètes) est étonnant à plus d’un titre. D’abord, je me pose toujours la question du pourquoi Europacorp produit tant de mauvais films alors que son boss est un génie de la réalisation !?
Il n’y avait, je pense, comme français que Luc Besson qui soit capable de réaliser un tel film.

Le space-opéra est une adaptation de Valérian et Laureline, une bande dessinée parue en 1970 aux Éditions Dargaud dont le scénariste est Pierre Christin et le dessinateur Jean-Claude Mézières.

Au 28ème siècle, Valérian et Laureline forment une équipe d’agents spatio-temporels chargés de maintenir l’ordre dans les territoires humains. Mandaté par le Ministre de la Défense, le duo part en mission sur l’extraordinaire cité intergalactique Alpha – une métropole en constante expansion où des espèces venues de l’univers tout entier ont convergé au fil des siècles pour partager leurs connaissances, leur savoir-faire et leur culture. Un mystère se cache au cœur d’Alpha, une force obscure qui menace l’existence paisible de la Cité des Mille Planètes. Valérian et Laureline vont devoir engager une course contre la montre pour identifier la terrible menace et sauvegarder non seulement Alpha, mais l’avenir de l’univers.

Le scénario du film a été bouclé le 15 juin 2015. Le 29 juin 2015, Luc Besson a entamé le pré-tournage chez WETA. Le tournage a débuté le 5 janvier 2016 à la Cité du Cinéma de Saint Denis pour se terminer le 3 juin 2016 avec quatre jours d’avance sur le planning initialement prévu. Des plans additionnels ont été tournés en juillet 2016 sur une plage paradisiaque pour être intégrés sur certaines scènes « green key du long métrage. C’est donc à un très long processus de création au budget pharaonique (197 millions de dollars) auquel Luc Besson vous invite cet été.

Plus fort que Le Cinquième Élément, je dirais que Valerian se situe entre une épisode de Star Wars et les Gardiens de la Galaxie (pour son humour). Valerian and the City of a Thousand Planets (Valerian et la cité des mille planètes) vous emporte dans une série d’univers incroyables où l’imagination du réalisateur vous surprendra plus d’une fois. Mais ne vous y méprenez pas, le film est un délice ou un désastre selon que vous êtes emporté par l’abondance des effets spéciaux ou par la maigreur de l’histoire d’amour entre les deux héros car plus qu’une épopée inter-galactique, Valerian aime Laurédine et, dès le début, Besson s’intéresse à leur romance et uniquement à leur futur mariage.

Le casting est tout aussi étonnant que l’histoire de ce film, la sauvageonne Laureline est interprétée par la top model Cara Delevingne (qui ne s’en sort pas trop mal dans son rôle) et le goguenard de Valérian par l’énigmatique Dane Dehaan.
C’est au niveau des seconds rôles que la casting devient encore plus intéressant : on notera la présence de Ethan Hawke, Clive Owen et Herbie Hancock mais surtout celle de Rihanna qui interprète une extra-terrestre qui permettra de sauver Lauredine d’une très mauvaise passe.
A noter, enfin, la présence remarquée d’Alain Chabat dans le rôle d’un vieux pirate et la présence dans un petit rôle de Jonas Bloquet, jeune comédien belge découvert dans le film Elève Libre de Joachim Lafosse (2008), vu également plus récemment dans Elle de Paul Verhoeven (2016).

Génial ou désastre épique comme le qualifierait certains médias américains, je vous invite à faire votre propre avis en tentant de gagner 3×2 places pour aller voir le film au cinéma dès le 26 juillet prochain.

Concours terminé.
Liste des gagnants :
Clément Dupont (Bruxelles)
Carina Pinto (Woluwe Saint Lambert)
Sylvie Amoureux (Liège)

Sortie au cinéma : 26 juillet 2017


Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Leave a comment