Dans cette coproduction de Central, le danseur-chorégraphe français Guilhem Chatir proposera pour la première fois sa toute nouvelle création « Vertiges » ces 12 et 13 novembre au Théâtre de La Louvière. Une performance qui expérimente les chocs, les chutes, la vie et la mort.

« VERTIGES »  : un corps s’abandonne au déséquilibre de sa chute incessante

Un jour, en rue, Guilhem apprend au téléphone la mort d’un proche. Il tombe. Littéralement. Sous le choc. Se relève, physiquement s’entend. Puis il commence un nécessaire travail de deuil. Jusqu’à ce qu’il s’interroge sur ce corps qui chute sous la douleur du sensible. C’est là que « Vertiges » est né. Parce que l’expérience réelle fut vertigineuse, touchant le lieu où se côtoient la vie et la mort, le réel et l’éphémère. 

Du Conservatoire de Paris, il se dit « profondément imprégné de la rencontre des univers si riches, des musiciens classiques, contemporains, des artistes… » Mais, « Vertiges », c’est une autre histoire. Ou peut-être la même.

« Vertiges », c’est une histoire personnelle qui interroge l’homme Guilhem Chatir devenu danseur professionnel, passé l’école P.A.R.T.S. d’Anne Teresa De Keersmaeker, interprète chez Wim Vandekeybus et Akram Khan, spectateur admiratif de la poésie de la nanodanse de Kiss & Cry (Michèle Anne De Mey, Jaco Van Dormael, Thomas Gunzig). 

Pour s’accompagner dans sa recherche, il écoute beaucoup de musique… classique. Et découvre la Chaconne de Bach. La Chaconne de Bach, extrait de la partita en Ré mineur du compositeur, a « des échos formels avec le Requiem de Mozart ». Un spectacle qui invite un violoniste sur scène, qui bouge avec le danseur. Un spectacle qui intègre du piano parce qu’il existe d’autres versions que celles qu’on connait de cette Chaconne – normalement pour violon seul.

À propos de Guilhem Chatir

Guilhem Chatir, est né à Toulouse. Il commence par se former en hip hop et en cirque. Il continue son parcours au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse. En 2010, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Dès 2013, il enchaîne les apprentissages et les collaborations avec de grands noms de la danse à savoir Anne Teresa de Keersmaeker, Trisha Brown, Forsythe, Rosa, Yoann Bourgeois, Anton Lachky. En décembre 2019 il commence la création de Chotto Xenos , le nouveau solo de la compagnie Akram Khan (qui se jouera les 20 et 21 avril 2022 à Central). En Mai 2020 il initie la création « Vertiges » dans laquelle il collabore avec le violoniste David Petrlik.

Cover Guilhem Chatir – ©This is Up
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email