Pionnier de la vidéo sur le web en Belgique, Mister Emma se filme en compagnie de ses amis people en format selfie. Depuis 2003, le site misteremma.com a vécu plusieurs vies afin de suivre l’évolution du web comme l’apparition des réseaux sociaux, des smartphones, de Youtube, des applications, etc. Après avoir été un site de vidéos et un site d’information culture-tendance-people, Emma vous présente aujourd’hui ses chroniques personnelles et plus photographiques.

Envie que Mister Emma vienne à votre événement et en parle sur son site ? redaction@misteremma.com

Email Twitter Facebook Instagram Youtube

EUROVISION 2018 : In love with Sennek

It was just a matter of time avant que la route de Laura Groeseneken ne croise la mienne… Et quel bonheur se fut pour moi de rencontrer notre représentante! Celle qui a choisi Sennek pour nom de scène m’avait donné rendez-vous au Eurovision Village, quelques minutes avant d’interpréter sa chanson devant un public de fans et de curieux, déjà plus fourni que la veille. Et ce fut le coup de foudre, immédiat! Laura est solaire, dès qu’elle apparait, on ne peut détourner le regard de sa frêle et longiligne silhouette, toute de noire vêtue, le contraste est encore plus saisissant avec la pâleur de sa peau. Laura sourit, elle semble profiter de chaque instant de cette expérience unique tout en gardant les pieds sur terre.

Voilà 8 mois qu’elle s’est lancée dans cette aventure et depuis, elle fait le job sans faute. Elle a composé « A matter of time » avec Alex Callier (du groupe Hooverphonic) et Maxime Tribeche. Depuis, elle la défend avec passion où les vents eurovisionesques la mène, que ce soit lors des concerts organisés à travers l’Europe en prélude du concours, sur la scène de Lisbonne lors des répétitions ou sous un soleil de plomb, ce samedi soir, devant un public charmé. Laura répond aux questions, elle semble y prendre un plaisir fou et est appréciée de tous pour son naturel et sa franchise. Elle est surtout terriblement accessible. L’Eurovision n’est pour elle ni un commencement ni une fin, c’est une étape parmi d’autres dans sa vie d’artiste, elle qui travaille aussi au Ikea de Zaventem comme Visual Merchandiser. Elle dit d’ailleurs sur le ton de l’humour qu’elle compte beaucoup sur les votes de la « diaspora Ikea »! Qu’importe l’issue du concours, après deux semaines de repos, elle retrouvera ses collègues, d’autres projets musicaux en tête. Le tourbillon de l’Eurovision est plus intense qu’attendu mais elle a le sentiment d’apprendre beaucoup et de ressortir grandie de cette expérience.

Photo prise au Eurovision Village le samedi 5 mai 2018

Du haut de ses 28 ans, Laura cache bien l’énorme pression qui pèse sur ses épaules. Quand j’ai éteint le micro, elle m’a saisi le bras et fait part de son immense envie de rendre fier notre pays. Je n’ai aucun doute à ce niveau-là. Dans une demi-finale très relevée, la tâche est ardue mais de part son élégance, sa présence, son professionnalisme et son perfectionnisme, Laura est la meilleure représentante que nous puissions espérer. En de nombreux points, elle me fait penser à Loïc Nottet, notre représentant en 2015. Il avait terminé à la quatrième place. Sennek mérite certainement d’égaler, voir de surpasser, cet excellent résultat.

Retrouvez ici mon interview de notre candidate, réalisée en anglais. Non pas que mon néerlandais soit mauvais, pas plus que le français (plutôt très bon!) de Laura Groeseneken mais juste par souci de neutralité!

Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Post a Comment

SECURITE *