Alors qu’au Japon un tsunami secoue Fukushima et sa centrale nucléaire, un très vieux tirailleur sénégalais et un jeune producteur européen jouent à saute-mouton avec la mémoire cachée de la Grande Histoire, d’aéroports en hôpitaux, de péages d’autoroute en fermette typique alsacienne de cimetière en magasin d’électroménager, de moules frites en choucroute garnie.

Jean-Louis Sbille est né en Wallonie, au milieu du siècle dernier, ses grands-parents étaient mineurs et métallos. Exempté de service militaire, il étudia à Bruxelles et y perfectionna son lancer de pavés. Cela fit de lui un Belge wallon et bruxellois qui vécut de nombreuses années entre Paris, la Révolution des Œillets au Portugal et le plateau du Larzac. Il participe à l’avant-garde artistique belge dans les années 70 et 80 avec le groupe de performances et d’art-vidéo RUPTZ et l’édition du magazine Soldes Fins de Série avec Marc Burgers et Michel Renard. Comédien, il a porté le nez rouge du clown Kramick dans la Compagnie de Vincent Rouche et Mario Gonzales. Il a dansé pieds nus, produit et présenté de nombreuses émissions culturelles et musicales pour la RTB (Cargo de Nuit).

Couverture du livre « Sergent-chef Massamba » de Jean-Louis Sbille
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email