Littéralement traduit par la “La Maison du Bien-être”, Home Of Sanity est le refuge musical d’Oscar AntonBedroom artiste Made in France, Oscar a bravé cette étrange année en propageant son nom aux quatre coins de l’Europe, selon ses propres règles.

En janvier 2020, Oscar Anton est en quête de liberté. Il se lance alors un challenge: sortir un pack de 2 morceaux (et 1 bonus) tous les mois. Ces titres sont rassemblés au sein de la playlist « Home Of Sanity » qu’il dévoile ce 26 mars 2021 sous forme d’un album de 25 titres + 1 inédit.

En prenant la décision de sortir de son contrat en Major pour monter son propre label, Oscar a fait le choix de s’écarter d’une situation que nombreux désirent pour emprunter sa propre voie, seul aux commandes de sa musique et sa carrière.

A travers les succès, les doutes et les échecs – mais toujours avec le soutien inconditionnel de sa famille – Oscar Anton a passé l’année à se défaire des codes de l’industrie. Si 2020 est une année où chacun d’entre nous s’est confronté à un rythme de vie différent, le jeune artiste a su repousser les limites de l’isolement pour s’inscrire dans un processus de création permanent.

Dans cette « Home Of Sanity », on accorde de l’importance aux sentiments, à l’indépendance, au quotidien et à l’amour. Ces pierres angulaires ont posé les fondations d’une musique où la création est préférée à la recherche de perfection, une démarche pure incarnée par la voix envoûtante d’Oscar qui enveloppe coeurs et âmes dans des draps de soie.

Les mélodies accrocheuses et beats apaisants créent un terrain de jeu où l’artiste explore, évolue, et partage une musique emprunte d’une sincérité candide. Des rythmes de Bossa Nova (flowers) aux beats lo-fi (play, and rewind) en passant par les collaborations hip hop (L’ange passe) et les classiques que sont devenus nuits d’été et bye bye, les packs nous montrent une diversité nourrie par une soif d’explorer et prendre des risques sans se soucier des formats et des règles.

Parti de zéro en janvier dernier, Oscar Anton a rapidement gravi les échelons pour dessiner les premiers traits d’une success story indépendante, jusqu’à attirer l’attention du légendaire Bob Sinclar qui a remixé le titre « bye bye« .

Si les trois premiers packs ont capté les premiers regards et oreilles curieuses, c’est le morceau nuits d’été – enregistré avec sa sœur lors du premier confinement et mis en image par leur mère durant l’heure de sortie autorisée – qui est devenue virale dès sa sortie en avril dernier.

Un buzz qui n’a cessé de grandir au fil des nouvelles sorties : 820.000 auditeurs par mois sur Spotify, 15 millions de streams sur les plateformes digitales, 9 millions de vues sur Youtube, 15.000 abonnés sur Spotify, 27.000 abonnés sur Instagram et 21.000 sur Tik Tok.

Depuis la sortie du premier morceau « Down » il y a un an, qui abordait l’angoisse que représentait le grand saut qu’il s’apprêtait à faire en tant qu’artiste indépendant, jusqu’au succès de bye bye qui a définitivement montré l’engouement pour Oscar Anton à travers le monde (Top Charts Radio en France, Allemagne, Italie, Belgique, Turquie, Brésil…), Oscar a atteint le but qu’il s’était fixé : trouver le bonheur dans la création et la diffusion de sa musique sans aucunes autres contraintes que celles qu’il s’est lui même imposées. Une indépendance qui lui aura aussi permis de créer une véritable relation avec son public, en partageant ses moments de vie, bons ou mauvais, mais toujours avec honnêteté.

Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email