Kevin – Biche de Ville – Photo Presse Ophélie Marcil

Ce kid des 80’s sur la pochette, c’est Biche de Ville et cet album c’est son histoire. Entre sa déconstruction et ses expériences personnelles, ce premier album dépeint l’histoire d’un être qui se découvre et devient qui il est. Entre prise de conscience et de position, Biche pointe du doigt en douceur les failles de notre société patriarcale, questionne le genre, dénonce le sexismele racismel’homophobiela transphobie, le dérèglement climatique,etc.
Sa poésie punk nous éveille et sa musique électronique 80s/90s nous fait danser sur ces sujets engagés.

L’art et l’artiste sont indissociables pour Biche de Ville. Iel incarne ce qu’iel défend, iel écrit tout haut ce qu’iel vit tout bas. Sa force c’est sa fragilité. Sa punk poésie déconstruit le genre à l’image de sa vie où cette année s’est révélée à lui puis aux autres sa transidentité. Biche est transgenre non binaire, bien qu’iel se définisse comme poétesse punk, iel emploie le pronom « iel » et ses accords sont au masculin. Iel ne vous demande ni votre avis ni la permission, c’est sa vie, mais en parler peut aider d’autres merveilleux êtres à se révéler.

Kevin sera disponible sur toutes les plateformes de téléchargement dès le 18 juin 2021.

Biche de Ville – Photo Presse Ophélie Marcil

Né à Verviers, adopté par Bruxelles à sa majorité. Iel a été diplômé du Conservatoire Royal de Bruxelles en 2006.

À la recherche de sens, du bonheur et de quoi payer son loyer, iel a été acteur (sous la direction de Marco Zagaglia), comédien (mis en scène par Charlie Degotte), prof de hip-hop et de philo en semaine puis mannequin lingerie le week-end, MC Techno et performeur pour la Fondation Sonore, réalisateur du long métrage « Veux Moi » dont la Première a eu lieu au Porn Film Festival de Berlin en 2019 avant d’être diffusé à travers la Californie.

Son rêve d’enfant était d’être poète, repris dans le dictionnaire juste avant Rimbaud, et son ambition de lutter contre les inégalités, inspiré par Martin Luther King.

Iel a été chanteur dans plusieurs groupes de musique, « Fanfan and the violent bitches » ou encore « Eva Not », qui n’ont jamais franchi la porte du garage.

En 2016, après avoir été largué par sms, iel décide de partager sa réponse et d’en faire une capsule vidéo : la naissance de Biche de Ville sur les réseaux sociaux. Chaque semaine, iel partage un nouveau moment poétique, ne filmant que sa bouche, iel rend sa poésie visuelle et auditive.

Sa vie ne cesse d’inspirer son art, un besoin d’exulter, de transcender le vécu, d’en faire du beau pour faire du bien, à soi et aux autres surtout. C’est d’ailleurs après avoir été insulté violemment par une connaissance lors d’un dîner à propos de son prénom que le déclic se fait. Iel n’en peut plus des injonctions et des jugements, bien décidé à bousculer les modèles établis, iel compose sa première mélodie électronique en février 2019 et réalise ses clips avec son téléphone.

Depuis lors, iel consacre son temps et son âme à mettre du sens, du vrai et du beau dans le paysage musical actuel. Concert, scène slam, théâtre, cabaret, festival de cinéma, iel emmène sa musique sur toutes les planches. Rien ne l’arrête, pas même la covid, au contraire, iel redouble de créativité et se fraye un chemin jusque sur les playlists des radios nationales et régionales.

Grâce à sa persévérance et sa pugnacité, iel a gagné seul une belle visibilité dans les médias belges et est à présent représenté par le label digital BBB MUSIC MGMT.

Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email