L’Histoire et le Cinéma ont vu leurs destins liés dès l’invention de ce dernier par les frères Lumière. Tandis que les cinéastes y ont trouvé un réservoir inépuisable d’histoires passionnantes, le public s’est emparé du septième art pour y découvrir les grands événements passés. Qui peut prétendre ne pas visualiser le visage de Peter O’Toole lorsqu’on évoque Lawrence d’Arabie, ne pas associer Cléopâtre à Elizabeth Taylor, ou ne pas se rémémorer Léonardo DiCaprio et Kate Winslet enlacés sur la proue lors de l’évocation du drame du Titanic ?

Tous ces films qui nous permettent de découvrir le passé de manière tantôt réaliste, tantôt fantaisiste, ont trouvé à Waterloo un endroit naturel pour y être célébrés et mis à l’honneur.

Waterloo est en effet un lieu qui a marqué l’Histoire, et aussi une véritable “marque” pour le public local et international qui y perçoit la présence d’un festival de film historique comme une évidence intemporelle.

C’est ainsi que depuis 6 ans, la Province du Brabant wallon et la Commune de Waterloo s’animent pendant quatre jours d’octobre au rythme du Waterloo Historical Film Festival.

Le WaHFF, comme l’appellent affectueusement les festivalier.e.s et Waterlootois.es, permet aux amateurs de Cinéma et d’Histoire de se rencontrer autour de films de qualité, d’activités culturelles et familiales, de conférences, master-classes, rencontres professionnelles et reconstitutions gastronomiques.

Tout cela en compagnie de personnalités reconnues du monde du Cinéma et de la Culture à l’image des invités d’honneur de cette édition : Jean-Paul Rappeneau et Anny Duperey.

Cette septième édition ne dérogera pas à cette mission et en consolidera ses acquis, avec une trentaine de films inédits et de grande qualité. Elle proposera également des innovations: un véritable QG du festival, des événements et spectacles variés qui animeront Waterloo et la région proche, et des activités ouvertes aux familles, en collaboration avec les commerçants et entreprises locaux.

La Cérémonie d’ouverture sera marquée par la projection du film en compétition « Sympathie pour le Diable » inspiré des mémoires du reporter de guerre Paul Marchand. Ce film sera présenté en avant-première mondiale en présence du réalisateur Guillaume de Fontenay et des principaux acteurs. En clôture, le WaHFF diffusera en avant-première le film très attendu « La Belle Epoque » de Guy Bedos. Enfin, je pointerais la projection de « J’accuse » de Roman Polanski qui revient sur l’Affaire Dreyfus.

Plus d’infos : wahff.be

Affiche de l’édition 2019 du WaHFF
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email