Le héros s’appelle Henri. Il y a 25 ans, son roman avait pulvérisé tous les records de vente. Depuis lors, il a déménagé en bord de mer, il a fait 4 enfants et sa femme le supporte grâce au vin blanc et à l’anti-dépresseur avalé par jour de mariage vécu. Depuis lors, il n’a écrit que des merdes et rêve de fuir à Rome pour retrouver l’inspiration. Henri est en pleine crise et il sait qui sont les responsables de ses échecs, de son manque de libido et de son mal de dos : ses enfants qu’il échangerait directement contre une Porsche neuve.

Un soir, alors qu’il rentre de Paris où il est allé voir son éditeur, sa femme sort avec un fusil pour tuer la chose qui rode dans le jardin. Cette « chose » n’est en fait qu’un chien égaré, un énorme chien, pataud, baveux et homosexuel. Alors que l’ensemble des membres de la famille vote pour l’abandon du chien, Henri décide de le garder car il lui offre cette respiration dont il a besoin pour survivre et faire oublier son quotidien.

Sans véritable lien avec les événements familiaux, Stupide (c’est le nom du chien) est en fait celui qui créera la fissure finale et fera éclater la famille.

En sept chapitres et avec un plume très fine, Yvan Attal parvient à faire disparaitre un à un les membres de sa famille. Mais lorsqu’ils sont tous partis, Henri est-il heureux ? Les 4 enfants qu’il pensait être l’objet de son malheur, sont en définitive ce qui comble sa vie de problèmes certes mais aussi de grands bonheurs. Henri devra vivre ces étapes pour s’en rendre compte et se remettre à écrire le livre le plus intime et le plus authentique qu’il n’a jamais écrit.

« Mon chien stupide » parle de la famille avec beaucoup de finesse, les liens forts qui unissent les membres d’une famille, les failles qui s’inscrivent au fil du temps, au fil du quotidien qui s’installe, au fil des ans qui passent inlassablement. Le film pose la question d’une vie réussie et du rebond nécessaire qu’un couple doit être capable de produire pour déjouer la routine.

Mention particulière à Panayotis Pascot qui incarne – je pense – ici son premier grand rôle avec beaucoup de justesse. Le chemin a été long et productif depuis ses apparitions dans « Quotidien » (TMC). Il a la volonté de devenir un grand comédien et il est sur la bonne voie pour y parvenir. Une vraie révélation.

Fiche technique
Titre : Mon chien stupide
Réalisation : Yvan Attal
Avec : Yvan Attal, Charlotte Gainsbourg, Ben Attal, Panayotis Pascot, Adèle Wismes, Eric Ruf, Pascale Arbillot, , Sébastien Thiery,
Pays : France
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie : 30/10/2019 (France – Belgique)
Durée : 1h45

Affiche du film « Mon chien stupide » de Yvan Attal
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email