Tous les jours, les médias vous parlent des mesures de distances physiques, des gestes barrières à adopter pour éviter la propagation du coronavirus et l’arrivée d’une seconde vague issue du déconfinement que nous vivons actuellement. Malgré les très bons chiffres actuels, les épidémiologistes et autres scientifiques invités au journal télévisé restent très prudents quant à l’avenir et les mesures prises dans les divers secteurs d’activité semblent être des nouvelles normes pérennes plutôt que temporaires. Et puis, je tombe sur le concept de l’immunité croisée (à ne pas confondre avec l’immunité collective).

Kesako ?

Cette expression est employée pour désigner une immunité acquise lors d’une première infection et qui va protéger plus tard contre un autre agent infectieux (virus ou bactérie). Cela veut dire que la population pourrait très bien avoir acquis une immunité contre un autre coronavirus et qui soit valable pour le Covid-19. D’après Laurent Toubiana, chercheur à l’Inserm, le virus ne trouverait plus grand monde à contaminer …ce qui expliquerait pourquoi les chiffres sont si bons alors que les images de gens agglutinés rue Neuve ou dans les parcs font peur aux plus craintif.ve.s d’entre nous. Mais pour les autorités sanitaires, il est prématuré de se réjouir et de baisser la garde. Gardons donc encore un peu la peur dans la population mais en tant que citoyen vigilant restons tout de même attentif à ce que le politique n’en profite pour diminuer nos libertés à long terme…

Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email