La dégustation d’une délicieuse glace est probablement la chose la plus importante de la journée à Cannes. Nicolas Gilson n’a déjà pas manqué ce rendez-vous et n’a pas manqué de nous partager ce moment sur la story Instagram. Mais, promis il n’y aura pas que des moments « Amorino » dans nos stories et dans nos chroniques : on va parler de grands moments de cinéma et on va vous faire vivre les moments stars de la quinzaine cannoise grâce aux photographies de Jeremy Jakubowicz.

Ce mardi 14 mai 2019, la 72ème édition du Festival de Cannes s’est ouvert avec le film « The Dead Don’t Die » de Jim Jarmusch. Lors de la montée des marches, Laurent Weil en direct sur Canal + ne cessait de répéter qu’il s’agissait d’une formidable comédie. « C’est brillant » a-t-il déclaré à Bill Murray.

Affiche cannoise du film « The Dead don’t die » de Jim Jarmusch

Comédie ou film d’horreur de zombies. Qu’en pense Nicolas qui a vu le film directement au cœur du Palais des Festivals ?

« En résumé : assez drôle pour un film d’ouverture mais accueil froid de la part des journalistes lors de la projection. Les fans de films de zombies de série Z seront comblés. Il comporte de nombreuses références très chouettes et des mises en abîme plutôt intéressantes. Le casting est impressionnant (Bill Murray, Tilda Swinton, Adam Driver, Chloé Sevigny, Iggy Pop, Selena Gomez, …) et les comédiens sont très drôles. Le film est en fait très politique, surtout contre Donald Trump : « Make America White Again » porte un des protagonistes du film. Et puis, le pitch est basé sur le réchauffement climatique qui est la cause du retour des morts dans le monde des vivants. C’est donc un film politique tout en restant un film de gaudriole : les zombies font ce qu’ils aimaient faire lorsqu’ils étaient vivants, vous avez par exemple une horde d’individus avec leur smartphone ou bien accrochés à leur tasse de café ! En conclusion, je dirais que ce n’est pas le film du siècle mais c’est un excellent divertissement réalisé par un amoureux de cinéma. »

Découvrez notre critique ICI.

Bill Murray – Cannes 2019 – ©Carol Koca avec l’aimable autorisation de MasterCard
Luka Sabbat – Cannes 2019 – ©Carol Koca avec l’aimable autorisation de MasterCard
Jim Jarmusch – Cannes 2019 – ©Carol Koca avec l’aimable autorisation de MasterCard
Adam Driver – Cannes 2019 – ©Carol Koca avec l’aimable autorisation de MasterCard

De la cérémonie, on retiendra l’hommage de l’artiste belge Angèle à Agnès Varda en ouverture, et le discours en espagnol du Président du jury, Alejandro Gonzalez Iñárritu. Le Maître de cérémonie Edouard Baer, quant à lui, a fait de l’Edouard Baer à se demander si, parfois, c’était vraiment écrit ou complètement improvisé. Le talent pur et brut d’Edouard Baer a une fois de plus dérouté et émerveillé les téléspectateurs de Canal + mais aussi les personnes présentes dans la salle du Grand Théâtre Lumière et dans les 600 salles de cinéma en France où la cérémonie était diffusée en direct.

Angèle – Tapis Rouge Cannes 2019 – ©Carol Koca avec l’aimable autorisation de MasterCard
Angèle – Cannes 2019 – ©Carol Koca avec l’aimable autorisation de MasterCard
Javier Bardem – Cannes 2019 – ©Carol Koca avec l’aimable autorisation de MasterCard
Elle Fanning – Cannes 2019 – ©Carol Koca avec l’aimable autorisation de MasterCard
Louise Bourgoin – Cannes 2019 – ©Carol Koca avec l’aimable autorisation de MasterCard
Frédérique Bel – Cannes 2019 – ©Carol Koca avec l’aimable autorisation de MasterCard
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email