Almodovar (comme le réalisateur espagnol désire qu’on l’appelle maintenant – en tout cas, le générique le crédite sans son prénom « Pedro ») ne perd rien de son talent et de son art coloré et romantique. Il se dégage une atmosphère homo-érotique durant toute la projection de « Dolor Y Gloria » où Salvator Mallo (Antonio Banderas) retourne dans son passé grâce à une projection d’un de ses premiers films dans une cinémathèque. Il va revivre son enfance, ses premiers amours, ses conflits, …

Antonio Banderas est Pedro Almodovar. Sublimé. Le film ne semble pas officiellement autobiographique et pourtant tout y fait penser tant Antonio ressemble à Pedro, tant Federico – l’amant de Salvator (Leonardo Sbaraglia) – ressemble à Salvator… et à Pedro. « Douleur et Gloire » retrace les amours perdus du réalisateur, ses errances, le temps qui passe, la vieillesse, les souvenirs humides de son enfance.

Le film retrace diverses tranches de vies du personnage de Salvator Mallo, un réalisateur en souffrance et en recherche d’un nouveau souffle dans sa carrière.

Poignant, enivrant, drôle, léger et fort comme les instants d’une vie, « Dolor Y Gloria » est un excellent Almodovar qui a toute sa place en compétition à Cannes. Il donne des rôles très forts aux hommes de son casting et, pour une fois, un peu moins présents et profonds pour les actrices.

Fiche technique
Titre : Dolor Y Gloria
Réalisation : Almodovar
Avec : Antonio Banderas, Penélope Cruz, Asier Etxeandia, Julieta Serrano, Leonardo Sbaraglia
Pays : Espagne
Genre : Drame
Date de sortie : 17/05/2019 (France – Belgique)
Durée : 1h55
Sélection : Compétition officielle – Festival de Cannes 2019

Affiche du film « Dolor Y Gloria » de Pedro Almodovar
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email