Black, le second long métrage de Adil El Arbi et Bilall Fallah est l’événement cinématographique belge de cette fin d’année 2015. Les deux jeunes prodiges anversois canalisent toute l’attention des médias et de leurs fans avec la sortie de cette version de Roméo et Juliette transposée dans les bandes urbaines bruxelloises. Un film qui a connu des soutiens d’amitiés de Michaël R. Roskam (Tête de bœuf / Rundskop) et Nabil Ban Yadir (Les Barons) mais aussi des prix (déjà) à Toronto avec le Dropbox Discovery Award. Le film a surpris et marqué les esprits au point de signer avec la Creative Artists Agency pour la réalisation d’un prochain film, le premier hollywoodien.

Tous ces buzz ont engendré beaucoup d’impatience pour leurs fans qui espéraient voir le film mais voilà, la commission a frappé Black d’une interdiction pour les moins de 16 ans. La violence du film ne passera pas devant les yeux de vos ados !

black-facebook-16ans
Capture écran Facebook

Pire, certaines salles de cinéma ont décidé de ne pas diffuser le film par peur qu’il n’engendre des troubles. Ainsi, le magazine Focus / Le Vif écrit :

Le Stockel à Bruxelles et le cinéma Cinépointcom à Verviers et Charleroi refusent de présenter le film. Situé à Ixelles, le Vendôme a quant à lui décidé de ne pas programmer Black parce qu’il ne correspond pas au type de films sélectionnés par le cinéma qui propose une programmation plutôt art et essai.

Kinepolis Bruxelles diffusera le film, mais non sans prendre quelques précautions. À la demande de la société, El Arbi et Fallah ont réalisé une vidéo qui sera montrée avant chaque séance. Bien que convaincus de l’inutilité de cette démarche, les réalisateurs ont accepté de se prêter à l’exercice. Dans la vidéo, ils exhortent les spectateurs de façon ludique à profiter du film et à rester calmement dans leurs sièges.

Je me suis retrouvé à l’UGC De Brouckère ce mercredi 11 novembre à 19h (pour voir l’excellent The Visit), c’était la folie ! La seule salle qui projetait Black était complète (alors que les 3 salles pour Spectre attentait ses spectateurs…). Du côté du Kinepolis, la séance de 17h a dégénéré et s’est soldée par des rixes avec la police. (lire l’article de lalibre.be)

Et au niveau cinématographique ! Que faut-il en penser ? Je vous invite à lire l’article de Nicolas Gilson sur son site ungrandmoment.be.

Pour ma part, j’ai rencontré les réalisateurs lors de leur folle journée bruxelloise. C’était ce lundi 9 novembre 2015, ils étaient à 12h00 dans un vieux café surréaliste appelé La Petite fleur en papier doré pour recevoir le prix du Brusseleir(s) van’t joêr 2015 au côté de Paul Van Himst, ancien footballeur à Anderlecht. A 19h00, ils étaient sur l’incroyable Red Carpet organisé à l’UGC De Brouckère pour la première de leur film. Un vent cannois soufflait sur Bruxelles…

brusseleir-van-het-joer-black-adil-al-arbi-bilall-fallah
Remise du prix Brusseleir van het joer à l’équipe du film Black – Adil El Arbi et Bilall Fallah
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email