Ce film d’adolescents aux allures de gros navet de l’été ne l’est peut-être pas autant qu’il n’y paraît.

Le second long métrage de Tristan Séguéla s’intéresse une nouvelle fois à une époque de la vie qui semble bien nostalgique pour le réalisateur. Après 16 ans ou presque, Tristan Séguéla a décidé de filmer une initiation vers l’âge adulte.

Guillaume et ses amis ont prévu d’aller au plus grand festival de musiques électroniques du monde pour fêter leur bac sauf que… Guillaume est au rattrapage et qu’il devra réviser tout le week-end ! Seul à avoir le permis pour conduire sa bande d’amis, ces derniers arrivent à le convaincre de ne rien dire à ses parents et de venir quand même. Ils promettent de l’aider à étudier sur place. Un plan imparable… Enfin… c’est ce qu’ils croyaient.

Le plus grand festival en question, c’est Tomorrowland, vous y reconnaîtrez d’ailleurs les codes et la Chapelle Jarretelle qui a inspiré le réalisateur pour la cache de Jésus. Jamais, il n’est dit dans le film qu’il s’agit du célèbre festival de musique électronique. Au contraire, le tournage s’est déroulé au Summer Festival d’Anvers en juillet 2016. Un sacré pari : immersion dans l’événement en cours, tournage en temps réel (5 minutes) pour la scène avec Brandon sur la main stage. Les raccords ont été tournés après le festival avec une centaine de tentes, quelques éléments de décors du festival, et deux cents figurants.

Guillaume est au rattrapage : ses deux matières sont l’anglais et la philosophie. Le réalisateur et son co-scénariste Olivier Demangel se sont focalisés sur cette deuxième matière pour faire passer leur message du passage à l’âge adulte. La scène finale est particulière. Alors que le film est plutôt dynamique, Tristan Séguéla a voulu montrer l’oral du bac dans son intégralité, en temps réel : On tournait à deux caméras, qui étaient télécommandées depuis l’extérieur de la salle de classe où se trouvait toute l’équipe, de sorte qu’Anthony Sonigo et Ramzy soient réellement seuls, face à face, le temps des prises. Quand on lançait l’action, Anthony partait de la cour, deux étages plus bas, il arrivait essoufflé, et la prise durait 15 minutes. (source de l’interview : allociné.fr)

Au niveau du casting, vous retrouverez Anthony Sonigo (Guillaume), révélé dans Les Beaux Gosses de Riad Sattouf en 2009. Il est parfait dans son rôle « d’abruti – timide « . Notons aussi la performance du Max Baissette de Malglaive (Brandon) qui est vraiment bluffant pour son jeune âge. Il confirme (s’il le fallait encore) son talent. Max a 17 ans, 9 ans de carrière derrière lui et 9 films à son actif. Enfin, la nouvelle coqueluche ados des plateaux de tournages belges, Jimmy Labeeu interprète Dylan, le frère idiot de Brandon. Après 3 films dans la même catégorie (en 1 an), on aimerait le voir évoluer dans un autre registre.

Affiche du film « Rattrage de Tristan Seguela

Sortie cinema : 09 août 2017 (France) – 16 août 2017 (Belgique)
avec Anthony Sonigo, Jimmy Labeeu, Tanguy Onakoy


Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email