Pionnier de la vidéo sur le web en Belgique, Mister Emma se filme en compagnie de ses amis people en format selfie. Depuis 2003, le site misteremma.com a vécu plusieurs vies afin de suivre l’évolution du web comme l’apparition des réseaux sociaux, des smartphones, de Youtube, des applications, etc. Après avoir été un site de vidéos et un site d’information culture-tendance-people, Emma vous présente aujourd’hui ses chroniques personnelles et plus photographiques.

Envie que Mister Emma vienne à votre événement et en parle sur son site ? redaction@misteremma.com

Email Twitter Facebook Instagram Youtube

CINEMA : « War of the Planet of the Apes » de Matt Reeves

La franchise de La Planète des Singes a démarré en 1968 avec une adaptation par Franklin J. Schaffner du roman éponyme de Pierre Boulle publié en 1963.

A l’époque, l’histoire se déroule en 39.782 (oui, vous avez bien lu). Un engin spatial américain appelé Icare s’écrase sur une mystérieuse planète peuplée d’hommes primitifs dominés par une race de singes très évolués. L’équipe de spationautes se fait rapidement kidnapper par les singes mais Zira et Cornélius, deux jeunes chimpanzés scientifiques, sont persuadés qu’un des membres de l’équipage (Taylor) est le fameux chaînon manquant de l’histoire de l’évolution.

Suite au succès, la Fox produit un second film intitulé Le Secret de la planète des singes réalisé par Ted Post (1970), viendra en 1971 un troisième volet qui se déroulera lui au présent : Pour échapper à l’anéantissement de la Terre, le Docteur Milo, Zira et Cornélius s’échappent à bord de la navette spatiale du Capitaine Taylor. Ils se retrouvent alors sur Terre… en 1973 !.

La Conquête de la planète des singes suivra en 1972 donnant des indications sur comment les singes ont pris le pouvoir et enfin, La Bataille de la planète des singes (1973) montre les humains et les singes vivant en paix.

Avant la trilogie que nous connaissons aujourd’hui (Les Origines – 2011, L’Affrontement – 2014 et Suprématie – 2017), Tim Burton sortira un reboot en 2001 pour donner donne une autre explication à l’apparition des singes.

Le long métrage de Matt Reeves n’est d’autre qu’un film de guerre : entre combats, survies et tentatives d’évasion, le réalisateur vous montre la violence et inhumanité de l’Homme face à l’humanité du singe.

César et les Singes sont contraints de mener un combat dont ils ne veulent pas contre une armée d’Humains dirigée par un Colonel impitoyable. Les Singes connaissent des pertes considérables et César, dans sa quête de vengeance, va devoir lutter contre ses instincts les plus noirs. Au terme d’un périple qui le conduira à un face à face avec le Colonel, les Singes et les Humains vont se livrer une guerre sans merci à l’issue de laquelle une seule des deux espèces survivra – et dominera la planète.

Ce qui marque le plus dans ce dernier volet est la prouesse technologique pour réaliser des singes plus vrais et humains que nature. Les effets sont tout bonnement stupéfiants.

A la sortie du film, un ami avait l’impression d’avoir vu le film d’animation du studio Aardman, Chicken Run (les singes remplaçant les poulets), un second voyait en César une sorte de Moïse des temps modernes ou en tout cas un personnage shakespearien.

Affiche du film « La Planète des Singes – Suprématie » de Matt Reeves

Sortie cinéma : 12 juillet 2017 (Belgique) – 2 août 2017 (France)


Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Post a Comment

SECURITE *