Ce 8 mars 2018, Robi a sorti un titre nu (entendez sans album) à l’occasion de la journée internationale des Droits de la Femme en espérant que le mouvement de libération de la parole des femmes #MeToo continue et grandisse encore et encore jusqu’à peut-être un jour n’avoir plus de sens…

Ce texte je l’ai écrit pour une autre, une commande.
C’était là l’espace idéal pour mettre des mots sur ce qui me bousculait MOI AUSSI.
Cette avalanche, ce raz de marée, cette prise de conscience individuelle et collective.
Ce sentiment d’appartenance autour d’un constat terrible mais porteur d’un élan.
ENFIN, un élan profond d’espoir, né de ce triste bilan. Un point de départ pour le jour d’après.

Et puis le temps a passé, nous avons composé une mélodie avec Auden,
et il a repassé encore avant que nous trouvions le moment de maquetter le morceau.
Comme si je laissais reposer en moi l’idée.
Quand nous nous y sommes enfin mis, nous avons navigué à vue, portés par l’évidence.
Levant la tête enfin pour écouter, j’ai ressenti comme une certitude tout à coup que je devais la chanter.
Que je devais porter ce texte et cette musique moi même.
Que cette chanson était trop importante pour moi, et que je devais en assumer la maternité.
Son propos même étant le refus de se cacher de quoi que ce soit.
Et de cela encore moins.

Je me le dois. Je le dois à ma fille et à mon fils.

Je vous le livre donc.

Plus de Robi : L’ÉternitéOn ne meurt pas d’amourFacebook

Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email