Qui dit Mai dit Eurovision ! Le 18 mai prochain, nous connaîtrons le gagnant de la 64e édition du concours de la chanson. Elle aura lieu en Israël, à Tel Aviv et elle a déjà fait couler beaucoup d’encre. Alors, pour ne pas être largué lors de vos activités mondaines, voici ce qu’il faut savoir sur l’Eurovision 2019.

Appel au boycott? 41 pays seront du voyage

Par rapport à l’édition 2018, seulement deux pays (la Bulgarie et l’Ukraine) ont jeté l’éponge. Leurs défections ne sont en rien liées aux nombreux appels au boycott, relayés par certaines célébrités dont le chanteur Peter Gabriel et le cinéaste Ken Loach. La Bulgarie ne participera pas pour des raisons financières et l’Ukraine avait bel et bien sélectionné une artiste pour cette édition, Maruv et sa chanson « Siren Song » mais un conflit est intervenu entre la jeune femme et la chaîne publique, sur fond de tensions russo-ukrainiennes. Lors de la finale télévisée, nous avons d’ailleurs pu assister à cette scène surréaliste où Jamala, gagnante de l’Eurovision 2016 et membre du jury, demande à Maruv (artiste ayant pour label Warner Music Russia) si la Crimée est bien une région ukrainienne. Bref, rien de neuf dans les ex-républiques soviétiques où le mélange Eurovision-Politique aura été propice à bien des drames ces dernières années. 

41 participants seront du voyage pour Tel Aviv et les appels au boycott n’auront donc pas porté leurs fruits. Netta Barzilai, l’interprète de la chanson gagnante « Toy » en 2018, y a d’ailleurs répondu avec beaucoup de finesse. « Être sur la même scène, quelque soit votre religion, votre ethnie, votre couleur, de tous ces pays, ces cultures combinées, c’est un festival de lumière » a-t-elle déclaré. « En empêchant la lumière d’être diffusée, ils répandent l’obscurité et ce qu’ils font est contraire à leurs propres convictions » a affirmé l’artiste de 26 ans. L’ensemble des délégations, des fans et de l’organisation espère sans doute un concours sans vague et sans polémique, fidèle à son but premier, rassemblé les peuples en paix grâce à la musique.

Netta sur le Blue Carpet de Lisbonne – photo by DMD

2 demi-finales et une finale avec… Madonna

Depuis 2004, les participants doivent passer par la case demi-finale. La première aura lieu le mardi 14 et nous y retrouverons notre candidat, Eliot et sa chanson « Wake up ». Le jeune montois a participé aux concerts de promotion organisés à Amsterdam, Londres et Madrid et a également présenté sa chanson sur le plateau de « The Voice Belgique », émission qui l’a révélé au public (et surtout à Pierre Dumoulin, le compositeur de sa chanson) en 2018. Sa dernière apparition avant le départ pour la Terre Promise, il l’a réservé aux fans belges réunis à Malines, samedi dernier. Encore élève du secondaire, Eliot se prête cependant avec une certaine aisance au jeu des photos, dédicaces et interviews. 

Eliot rencontre les fans belges à Malines (pic by DMD)

Face à lui, 16 autres chansons dans une demi finale au niveau raisonnable. Sauf catastrophe, notre candidat devrait passer sans problème cette étape. Le jeudi 16, 10 autres chansons seront sélectionnées lors de la deuxième demi-finale et rejoindront les 5 pays qualifiés d’office (France, Espagne, Allemagne, Italie et Royaume-Uni) et le pays organisateur, Israël. 26 pays fouleront donc la grande scène (déjà prête pour les premières répétitions) le samedi 18. Ils seront rejoints par d’anciens gagnants du concours mais aussi par une star internationale, Madonna, qui interprètera deux chansons en guise d’entracte. 

La rumeur courait en effet depuis plusieurs mois mais a été confirmée tout récemment. Au terme de longues négociations, un milliardaire israélien, Sylvan Adams, aurait déboursé environ 1,5 million d’euros pour faire venir la star en Israël. Elle y chanterait une chanson de son nouvel album (une bonne promotion devant environ 200 millions de téléspectateurs) et « Like a Prayer » dont on célèbre cette année le 30e anniversaire de la première diffusion. Tout cela reste cependant à confirmer et la plus grande opacité plane autour de cette participation. En 2016 déjà, l’Eurovision avait accueilli Justin Timberlake en pleine promotion de sa chanson « Can’t stop the feeling ». 

Tous les billets n’ont pas été vendus!

Si le voyage vous tente, il reste des places disponibles pour les demi-finales et les répétitions ouvertes au public. Le prix exorbitant des billets dont je vous faisais part dans un article précédent semble avoir refroidi de nombreux fans. Les hôtels ont d’ailleurs commencé à brader le prix des chambres restantes, les voyageurs n’ayant visiblement pas répondu aussi massivement à l’appel. A vouloir être trop gourmand, les organisateurs semblent s’être auto-sabotés. Il y a donc moyen de faire encore de bonnes affaires pour vivre une expérience unique: assister à l’Eurovision sur place. 

Pour ma part, je serai à Tel Aviv pendant une dizaine de jours pour vous faire découvrir les coulisses et l’ambiance du concours sur place. Et d’ici mon départ, je vous présenterais quelques-uns des grands favoris de ce cru 2019 !

Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email