Le délire devient irréel dans cette campagne présidentielle française. Après le faux compte offshore aux Bahamas de Macron, le FN a passé sa journée à divulguer des fausses infos sur Twitter. Gilbert Collard a propagé la rumeur qu’Emmanuel Macron avait une oreillette lors du débat d’entre deux tours. David Rachline a tenté d’éteindre le feu sur les propos de Marine Le Pen à un journaliste italien à qui elle aurait qualifié de « merde » François Fillon.

Malheureusement pour le FN, le journaliste Aldo Cazzullo a confirmé ses propos via un communiqué officiel publié par l’AFP.

Florian Philippot, vice-président du FN, a tweeté une fausse capture d’écran d’un message iPhone envoyé par le camp Macron, appelant à tuer Marine Le Pen.

Le journal Le Monde a cherché à retracer cette mise-en-scène et est remonté à 15 h 06 sur le compte Twitter de Kévin Pfeffer, membre de l’équipe de campagne de Marine Le Pen et conseiller régional FN dans la région Grand Est. Ce monsieur n’a pas donné suite aux sollicitations du journal…

Bien évidemment, cette nouvelle affaire a fait rire les internautes jusqu’à renommer le FN en Fake News ! Mais faut-il toujours tout tourner à la dérision ? Lorsque notre démocratie aura disparu, nous pourrons regarder nos tweets et pleurer…

Et pendant ce temps, le reste du monde tournait rond… ou pas !
– Les agents de la STIB à Bruxelles, aidés par la police, organisaient des contrôles de validité de billets de transports dans le seul but de démasquer des enfants sans-papiers afin de les expulser. Je ne fais que mon travail. En 40 aussi, les rafles étaient effectuées par des gens qui ne faisaient que leur travail… Source : http://m.levif.be
– La police tchétchène demandait aux parents de tuer leurs enfants gays pour «l’honneur». Source : http://www.cnewsmatin.fr
– Donald Trump savourait sa première grande victoire : la Chambre des représentants a adopté un projet d’abrogation de l’Obamacare. Il a également signé un décret permettant aux groupes religieux de s’impliquer en politique (no comment) et donnant tord à toutes nos railleries sur son travail, le Président américain savourait aussi une (autre) bonne nouvelle : le taux de chômage est au plus bas à 4,4%. L’économie américaine frôle donc le plein emploi !


Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email