L’économie du couple, septième long métrage de Joachim Lafosse, fait partie de la sélection de la 48ème édition de la Quinzaine des Réalisateurs, révélée ce mardi 19 avril 2016 à Paris lors d’une conférence de presse.

Tourné à Bruxelles, L’économie du couple réunit à l’écran Bérénice Bejo, Cédric Kahn, Marthe Keller, Jade et Margaux Soentjens. Avec ce film, il s’empare pour la première fois d’un projet dont il n’est pas à l’origine, puisque le scénario a été écrit à la base par Mazarine Pingeot et Fanny Burdino.

Après 15 ans de vie commune, Marie et Boris se séparent. Or, c’est elle qui a acheté la maison dans laquelle ils vivent avec leurs deux enfants, mais c’est lui qui l’a entièrement rénovée. A présent, ils sont obligés d’y cohabiter, Boris n’ayant pas les moyens de se reloger. A l’heure des comptes, aucun des deux ne veut lâcher sur ce qu’il juge avoir apporté.

L’économie du couple est une nouvelle fois une coproduction entre Versus production (Jacques-Henri and Olivier Bronckart) en Belgique et Les films du Worso (Sylvie Pialat) en France avec le soutien du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Wallonie et le Tax shelter du Gouvernement Fédéral Belge. Il est notamment coproduit par la RTBF et BeTv-Voo.

Section parallèle du Festival de Cannes créée par la Société des réalisateurs de films (SRF) après mai 68, la Quinzaine des Réalisateurs a pour objectif de découvrir les films de jeunes auteurs et de saluer les œuvres de réalisateurs reconnus. Gérée de façon indépendante, elle est qualifiée de « contre-festival ». Si la section est non compétitive, les films qui y sont sélectionnés peuvent néanmoins recevoir la prestigieuse Caméra d’Or ou des prix des partenaires (SACD, Label Europa…).

Dans un précédent article, nous vous avions déjà détaillé la présence belge à Cannes en mai 2016. Ce film complète cette sélection à laquelle nous ajoutons la participation de la société Scope Pictures dans Ma Loute de Bruno Dumont et Personal Shopper d’Olivier Assayas, tous deux en compétition. Enfin, nous terminerons notre tour d’horizon avec Grave de Julia Ducourmau.

Dans la famille de Justine, 16 ans, tout le monde est vétérinaire, et végétarien. Dès son premier jour à l’école vétérinaire, Justine dévie radicalement des principes familiaux et mange de la viande. Les conséquences ne tardent pas et Justine révèle alors sa véritable nature.


Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email