Huées, sangs glacés et larmes de bonheur auront été les émotions au menu des projections du jour. On démarre par les huées face au scénario catastrophe de Sanofi. Une pandémie décime les populations mais l’entreprise pharmaceutique à l’origine de la découverte du vaccin destine prioritairement au marché américain les doses médicamenteuses laissant le reste du monde mourir à petit feu. On y découvre que l’argent investi par les Etats-Unis dans la protection de leur population prévaut sur la distribution du vaccin.

L’histoire du Président Rodrigo Duterte aura glacé le sang des spectateurs ayant vécu la répression en cours aux Philippines où le gouvernement a demandé à l’armée d’abattre les personnes qui ne respecteraient pas le confinement.

Enfin, une belle histoire d’amitié aura ému les festivaliers avec ce film français racontant les retrouvailles de deux bambins masqués et disciplinés qui se retrouvent à l’école après des mois de séparation.

A côté de ce festival fictif puisque la 73ème édition a été reportée en raison de la pandémie du Covid-19, la plateforme lumiereseries.com vous propose 2 films durant la quinzaine du festival, deux films cannois du catalogue de la société de distribution Cinéart.

On démarre avec « La danseuse » de Stéphanie Di Giusto qui avait marqué la sélection officielle Un Certain Regard en 2016, un film que je vous conseillais fortement d’aller voir au cinéma à l’époque notamment pour la prestation de Soko. Lire ma chronique. Nous restons en 2016 pour le second film de cette journée avec « Bacalaureat » de Cristian Mungiu qui remporta le prix de la mise en scène.

Soko – ©misteremma 2016
Partagez avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email